1. Ancestor, épisode 1/6


    Datte: 02/04/2021, Catégories: fh, grp, asie, Collègues / Travail grossexe, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme massage, pénétratio, Partouze / Groupe Auteur: Philipum

    Note de l’auteur : ceci est le premier épisode d’une série déjà écrite, en comprenant six au total. Je soumettrai les chapitres l’un après l’autre à quelques jours d’intervalle, au fur et à mesure que je procède à leur méticuleuse révision.
    
    Tout a commencé le jour où mon mari Hérald a obtenu un poste important à l’étranger, dans un hôpital de la ville de Farente. Nous avons décidé de quitter la France à condition que je trouve également du travail dans la même ville. J’entamai aussitôt la recherche d’un emploi ; j’avais à mon actif une bonne formation d’ingénieure informaticienne, ainsi que de l’expérience dans le développement de logiciels éducatifs.
    
    C’est ainsi que je tombai sur la page Internet de l’entreprise de développement de jeux vidéo Za-ham, justement basée à Farente. Ils annonçaient un poste vacant, précisant qu’ils voulaient une femme pour des raisons d’équilibre entre les sexes. La page de présentation de l’équipe exhibait les photos de trois femmes et quatre hommes. Ces visages dégageaient quelque chose de frais et léger, tout en donnant une forte impression de compétence. Un autre détail dont je n’ai à l’époque pas relevé l’importance : l’annonce exigeait que je joigne une photo à l’envoi de mon CV.
    
    Je fus très vite convoquée pour un entretien. Hérald ne devait assumer sa nouvelle situation qu’un mois plus tard ; je partis donc seule pour Farente. J’avais rendez-vous avec Semona Fjelld, la directrice de Za-ham. À mon arrivée, je sympathisai ...
    ... immédiatement avec la secrétaire, d’origine française. Puis, Semona vint me serrer chaleureusement la main, m’accueillit dans son bureau et m’invita à m’asseoir. Vêtue d’un tailleur gris, serré, très professionnel, elle devait avoir entre quarante et cinquante ans ; son port était droit et autoritaire ; ses cheveux châtains, striés de gris, étaient coiffés en chignon. De sa voix émanait une vitalité étonnante.
    
    — D’après votre CV, commença-t-elle, vous êtes bien qualifiée pour le travail que nous proposons. Vous n’avez pourtant pas beaucoup d’expérience dans le domaine des jeux vidéo. Que pensez-vous des jeux en général ? Aimez-vous jouer vous-même ?
    — J’ai participé au développement de quelques logiciels éducatifs. Il est clair pour moi que l’apprentissage se fait très efficacement à travers le jeu. Je ne joue pas très souvent car j’ai d’autres priorités, mais j’aime bien les jeux de société, par exemple. Ils apportent du plaisir et de la détente tout en étant une activité conviviale.
    — Très bien. Que pensez-vous des jeux vidéo en particulier ?
    — Il me semble qu’ils fonctionnent plutôt comme un moyen de se distraire et de s’évader, un peu comme la télévision mais en plus interactif. Je pense que ce besoin d’évasion est humain, mais je trouve dommage que cela se fasse à travers une machine ; nous ne prenons peut-être pas assez le temps de rêver ensemble.
    — Oui, mais avec Internet, le jeu vidéo n’a plus besoin de se pratiquer en solitaire : bien que chacun se trouve physiquement ...
«1234...11»