1. Françoise au Saint Chinian


    Datte: 02/04/2021, Catégories: Anal Voyeur / Exhib / Nudisme Hardcore, Auteur: marcdubois2

    Macron a beau dire, trouver du boulot dans la restauration, çe n'est pas si facile. Surtout à des conditions correctes. Françoise est en train de l'apprendre à ses dépens. A bientôt cinquante ans, son mari l'a laissée pour une jeune divorcée de 30 ans. Sa secrétaire! Ca c'est original! Sa pension alimentaire ne peut lui permettre de vivre correctement dans le 15eme arrondissement. Depuis plusieurs semaines, elle épeluche les offres d'emploi, envoie des condidatures spontanées, mais son âge, autant que son manque d'expérience, jouent en sa défaveur. En passant, devant le "Saint Chinian" elle a remarqué l'offre griffonée sur un bout de papier. "Demande serveuse". Plutôt laconique, mais qu'a-t-elle à perdre? Derrière le bar, une femme d'un âge comparable au sien astique les verres. On ne voit que ses 2 seins énormes. Ils tremblent, tanguent, dansent, sautillent énergiquement. Ensuite, on remarque sa taille, plutot petite, ses cheveux courts, ses lèvres pincées et ses yeux noirs méfiants.
    
    _ C'est pourquoi?
    
    La question, aboyée avec une mauvaise humeur manifeste, n'ébranle pas Françoise. Sa bonne éducation l'aide à garder son sang froid.
    
    _ Bonjour madame. J'ai vu votre annonce à la fenêtre. Pourrions nous en parler?
    
    L'étonnement et la méfiance marquent le visage de la dame. Après une seconde, elle appelle.
    
    _ Christian! Arrive!
    
    Un homme grand, la soixantaine, s'en vient de l'arrière, sans doute de la cuisine. Il se déplace avec nonchalence et parle doucement avec ...
    ... l'accent du sud.
    
    _ Oui Monique! Ca vient! Qu'est ce qu'il y a?
    
    _ C'est pour l'annonce.
    
    Ce disant, Monique désigne Françoise d'un signe de tête. Christian semble d'abord étonné, puis dubitatif, et enfin curieux.
    
    _ Venez vous asseoir! Toi aussi Monique. Et apporte nous 3 cafés...
    
    Visiblement, malgré son air nonchalent, c'est lui le patron. Il est grand (presque 2 mètres), la soixantaine. Françoise a déjà remarqué son regard balladeur. Un bouton de son décolleté s'est ouvert, et en croisant les jambes, elle se dit que sa jupe plissée est peut être un peu courte. Elle décide de laisser les choses ainsi. De quoi aurait elle l'air, à remettre son bouton comme une bonne soeur? Et puis elle sent le regard de Christian. Il la réchauffe comme un rayon de saleil en plein hiver. Et comme la végétation qui se réveille au printemps, le désir de plaire resurgit en elle. Elle se redresse, poussant son buste vers l'avant. Sur ce plan, elle ne peut guère lutter contre Monique, dont les seins sont hors normes, et qui vient s'asseoir à leur table avec les cafés. Elle est petite. Pour compenser, elle porte des talons hauts. Ils ne sont sans doute pas très confortables, mais ils accentuent sa cambrure, ce qui met encore plus se seins en valeur. La discussion se passe bien. La bienveillance de Christian compense la méfiance de Monique. Françoise aime sentir les yeux d'un homme sur elle. Séduire. Elle avait oublié, et c'est très agréable. Après un troisième café, c'est décidé. Elle ...
«1234...7»