1. Sofia, chienne dépravée


    Datte: 31/03/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Hardcore, Anal Auteur: devintaylor

    Pour Sofia, ce fut une grosse semaine comme elle les aime. Enculée quotidiennement matin, midi et soir. Elle n'a pas compté toutes les bites qu'elle a sucées. Probablement une bonne cinquantaine. Elle a reçu une impressionnante quantité de foutre dans son cul, dans son estomac, sur son visage et sur ses bas. Un sperme qu'elle prend toujours autant de plaisir à savourer. Des clients, des amis de son patron. Tous ont eu l'honneur de lui défoncer la bouche, la chatte et l'anus. Gavée de salive, de cyprine et de semence. Elle s'est même aventurée sur l'autoroute pour se faire défoncer par des routiers.
    
    Sofia adore qu'on la considère comme une pute bourgeoise, comme une salope, comme une traînée, comme une garce à bites, comme une putain à foutre. Elle assume totalement ce qu'elle est. Elle ne renonce à aucune de ses envies.
    
    Ce soir, comme tous les soirs, Sofia est de sortie. Rendez-vous a été donné dans un château de la région parisienne. La bourgeoise a été conviée à cette soirée très privée par son patron. Dresscode obligatoire : bas couture et talons aiguilles. Le reste de la tenue est au libre choix de l'invitée. Sofia a choisi tout cela avec soin : un corset vermillon à jarretelles qui peine à retenir des bas couture noirs mais qui souligne ses gros seins et son cul prêt à être profondément enculé. Bien sûr, elle n'a pas manqué de mettre une chaîne de taille ainsi que plusieurs chaînes de cheville. Celles-ci indiquent un message sans équivoque : CUMSLUT, WHORE, ...
    ... SPERMLOVER. À ses pieds, des bagues d'orteil et des escarpins noirs vernis aux vertigineux talons de seize centimètres. Sur cette parfaite tenue de chienne à foutre, elle a revêtu un tailleur de cuir noir qui épouse parfaitement ses formes. À son cou, elle a enfilé un collier de cuir. Sofia a maquillé ses yeux d'un noir profond et ses ongles longs d'un rouge sanglant, de la même teinte que ses lèvres. Enfin, l'entrée de son cul est gardée par un plug conséquent.
    
    Sofia sait qu'il y aura d'autres salopes comme elle à cette soirée. Des chiennes bien dressées, lubriques et dépravées, avides de bites et de foutre.
    
    Dès son arrivée dans la salle de réception du château, Sofia fait sensation. Des hommes se palpent l'entrejambe, d'autres n'hésitent pas à appuyer leurs regards vicieux sur la couture de ses bas. Dans la grande pièce richement décorée, il y a d'autres salopes du même acabit. Le bonheur sur terre pour les fétichistes. Des bas couture à foison, des talons aiguilles par quantité, des bouches bien rouges qui ne demandent qu'à se faire défoncer. Sofia s'avance, regarde les autres putains, notamment leurs escarpins. De toutes, c'est elle qui a les talons les plus hauts. Tout cela suffit à la faire mouiller. Son jus de pute, toujours aussi épais, commence à dégouliner le long de ses cuisses. Dans peu de temps, il va atteindre la lisière de ses bas couture.
    
    L'immense salle où elles se trouvent a été extrêmement bien pensée. Miroirs, croix de Saint-André. Des cordes reposent ...
«1234»