1. Elle et Elle (6)


    Datte: 30/03/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: airdepanache

    On se contempla tout au fond des yeux pendant longtemps, immobiles. Son regard était comme endormi, lourd, anesthésié par le désir. Sa poitrine se soulevait lentement au rythme d’une lourde respiration. Ça la rendait encore plus jolie, plus tentante.
    
    « Je te voulais tellement bébé » soupira-t-elle. « Il fallait que je t’aie. Peu importe si c’est mal. Tu es si douce... »
    
    Je regardai celle qui avait été mon amie et ma confidente pendant des années. Entre nous quelque chose d’endormi s’était soudain éveillé. Qui était-elle vraiment ? Qu’étions-nous devenues ? Comment pouvais-je répondre à ses attentes ? Perdue dans sa peau, ses courbes, je n’arrivais plus à la voir comme je la voyais autrefois. Dans ses bras, tout ce que j’apercevais désormais, c’était la personne qui m’avait révélé l’intensité que peut prendre le bonheur, une femme désespérément belle pour laquelle j’avais des sentiments ; des sentiments qu’il fallait encore que je...
    
    « Je t’aime, Laetitia », lui avouai-je.
    
    Ce n’était pas planifié, je n’y avais pas réfléchi, ce n’était pas l’aboutissement d’une réflexion. Même moi, cet aveu m’avait prise par surprise. En fait, ce n’était qu’une constatation, venue de mon corps, passant par mon cœur et aboutissant à ma bouche. C’était flagrant : mon mariage raté était oublié, mon amitié avec Laetitia aussi. Un sentiment amoureux avait pris la place de tout ça, sans crier gare, bousculant tout sur son passage, laissant un désordre pas croyable dans mon cœur et dans ...
    ... ma vie, dans mon identité, dans mes émotions, et me rendant extraordinairement heureuse. Comme une grenade qui explose, mais en génial.
    
    Et cette métamorphose, je n’étais pas seule à en faire l’expérience. Ma Laetitia au bord des larmes :
    
    « Je t’aime, Laure ! Je t’aime ma chérie... Tu sais, j’en ai pris conscience quand tu m’as envoyé ton message hier, quand tu m’as demandé si tu pouvais t’installer ici. Tout à coup, c’était comme une évidence. Que tu sois auprès de moi, tout à coup, c’était ce qu’il y avait de plus important au monde... »
    
    Elle hésita, comme si les mots suivants sortaient plus difficilement :
    
    « Et tu sais... Je crois que, peut-être... Que ces sentiments sont en nous depuis... »
    
    « Toujours » dis-je pour compléter sa phrase. Cet amour nouveau pour Laetitia, cette transformation prodigieuse, je ne savais pas si je le portais en moi depuis que je la connaissais, mais en tout cas je ne parvenais plus à me souvenirs d’une époque où mon cœur ne battait pas en parallèle au sien.
    
    Après quelques instants de calme et de silence total dans les bras l’une de l’autre, je lui dis :
    
    « Mon amour, c’est merveilleux ce qui nous arrive, mais j’ai tellement envie de toi... Je n’ai pas envie de m’arrêter là... Je te veux tout entière... Mais je ne sais pas comment m’y prendre. »
    
    Elle souda son regard moite au mien et me posa une question qui, tout de suite, me fila la chair de poule :
    
    « Est-ce que ça te ferait plaisir que je te touche ? »
    
    Après un « Oui ...
«1234»