1. Mon voisin de train


    Datte: 19/02/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Humour Masturbation Auteur: Lilie9177

    Il faisait chaud, en plein mois d'août, et ma petite robe a fleurs me collait à la peau. Mais enfin mon train venait d'arriver. Après être montée, je me mis rapidement à chercher une place dans l'un des compartiments fermé. Le trajet aller durer une bonne heure, je voulais être le plus à l'aise possible.
    
    J'en trouvais un où il y avait déjà 3 personnes, mais bon je supposais que espérer en trouver un vide était trop demander. J'ouvrit donc la porte en disant bonjour. Les deux mégères qui discutaient en gloussant ne me répondirent même pas, mais une voix grave venant de l'homme me salua d'un '' bonjour mademoiselle ''. Je m'asssit à côté de lui, non sans remarquer qu'il était particulièrement charmant.
    
    Le train redémarra, et les 2 mégères bavaient leurs critiques sur tout ce qu'elles pouvaient. Je sentait la proximité presque magnétique de l'homme, je sentais son regard sur moi et une douce chaleur s'imisca doucement en moi. Il bougea légèrement sur son siège, et sa jambe vint frôler ma cuisse, et ma robe remonta légèrement, de façon à laisser apercevoir ma cuisse. Ma respiration s'accélèra quand il glissa discrètement sa main entre nos deux jambes, de manière à caresser l'extérieur de ma cuisse. Un élan d'excitation me parcouru, et sa main se glissa plus loin sous ma robe, me caressant l'intérieur de la cuisse. Je m'enflammait instantanément et eut un mouvement involontaire de bassin. Je jettais un oeil à nos voisines, elles etaient tellement prises dans leurs commérages qu'elles ne voyaient rien.
    
    L'homme fit remonter sa main jusqu'à mon intimité, et commença à titiller mon clitoris à travers mon fin string en dentelles. Mon bassin fit de nouveau des mouvements involontaire, j'avais une telle envie de sexe ! Cet homme dont je ne connaissais rien était en train de m'exciter comme j'avais rarement été, ma mouille imprégnait déjà mon string, et un gémissement incontrôlable s'echappa de ma bouche. C'est là que les deux mégères s'aperçurent de ce qui se passait. Elles firent un '' oh ! '' offusqué et sortirent de la cabine en disant à quel point c'était honteux. Moi qui avait toujours été pudique, je m'en contrefichais.
    
    Avant que j'ai eu le temps de réagir l'homme se mit à genou devant moi, remonta ma robe, ecarta mon string trempé et se mit à me lécher comme personne ne me l'avait jamais fait. Je me mis à gémir de plus belle, mes reins accompagnant ses mouvements de langue, puis, tout en continuant de me lécher le clitoris, il engouffra deux doigts dans ma fente déjà bien ouverte. J'avais envie qu'il me prenne, mais pas avec tendresse comme j'aimais d'habitude, non, je voulais qu'il me prenne brutalement, comme une putin.
    
    Je l'ecartai avec autorité de moi, me levais, le poussai sur la banquette pour qu'il s'assoit. Puis je me mit à genoux à mon tour, ouvrit sa braguette, sortit son sexe qui était déjà assez dur, et me mit à le sucer comme je n'avais fait. Il était epilé, ce qui rendait la chose encore plus agréable, et très vite je ...
«12»