1. Evolutions (56)


    Datte: 19/02/2021, Catégories: Hétéro Auteur: Fantasmatique

    ÉVOLUTION
    
    Avis aux lecteurs : Le texte qui suit est sorti de mon imagination fantasmatique. Toute ressemblance avec des faits réels et (ou) des personnes existantes ne serait que pure coïncidence.
    
    Chapitre 56 : Tendresse anale.
    
    Le lendemain lorsque je me réveille, c’est pour constater que nos corps se sont séparés pendant la nuit, et si comme à mon habitude je suis toujours sur le côté, Alice s’est retrouvée sur le dos avec les bras le long du corps, et les cuisses écartées. Comme les fois précédentes, elle émet ses doux ronronnements de chatte, et je souris en me disant que même dans son sommeil, elle imite les animaux à la perfection. Lorsqu’elle ouvre les yeux, mon petit bout de femme s’étire, puis elle tourne la tête vers moi et elle me demande :
    
    — Tu me regardes depuis longtemps ?
    
    — Une dizaine de minutes.
    
    — Ah. Et on a le temps de tirer un coup, ou j’ai trop dormi ?
    
    — Non, il est encore tôt.
    
    — Alors qu’as-tu envie de me faire, avant qu’on se lève ?
    
    Je lui fais un sourire qu’elle me rend, puis je lui réponds :
    
    — Tu sais, ce n’est pas parce que je t’ai accusée d’être autoritaire, que tu dois toujours me laisser choisir.
    
    Elle réplique en ronchonnant :
    
    — Vous les hommes, vous êtes bien tous les mêmes, quand on vous dit blanc, vous dites noir, et quand on vous dit noir, vous dites blanc.
    
    Sa réaction m’amuse, et je lui fais :
    
    — Je voulais juste être conciliant, mais si tu veux que ce soit moi qui devienne directif, tu n’as qu’à me le dire franchement. Sinon, le mieux serait que nous arrivions à trouver un équilibre, et que chacun de nous exprime à son tour ses envies.
    
    — On ne va pas non plus tenir un registre pour savoir qui doit décider.
    
    — Non, tu as raison, et ce n’est pas non plus la peine de faire des bavardages inutiles. Alors si à l’avenir tu as une envie, il te suffira de l’exprimer avec ton corps, et si j’ai une objection à formuler, je te le ferai savoir.
    
    ₪₪₪
    
    Cette fois, j’ai légèrement vexé Alice en lui reprochant de trop parler, c’est pourquoi elle se lève brusquement tout en rattachant ses cheveux en queue-de-cheval. Alors que je m’attends à ce qu’elle sorte de la chambre après avoir enfilé ses mules à talons en bois, elle va se mettre à quatre pattes en face du miroir, et elle me demande sèchement :
    
    — Je m’exprime assez bien pour toi, là ?!
    
    Amusé par sa réaction, je vais me mettre à genoux derrière elle, et je lui réponds pour la taquiner, tout en fixant son reflet dans la glace :
    
    — Tu sais que tu es encore plus belle quand tu es en colère ?
    
    — Et c’est qui en ce moment qui fait des bavardages inutiles ?!
    
    Sur le coup, elle n’a pas tort, c’est pourquoi je prends la même position qu’elle sans répliquer, de manière à ce que ma tête soit juste en face de son beau postérieur charnu, et je pose mes coudes en appui sur le sol, pour arriver à écarter ses fesses l’une de l’autre avec mes mains, et ainsi pouvoir donner un coup de langue sur son anus fripé.
    
    Mon petit bout de ...
«1234»