1. Payer le loyer Ch. 02


    Datte: 14/02/2021, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: bytrouchard

    Traduction d'un récit de Craig88.
    
    Ceci est une FICTION avec chantage, humiliations et contrainte d'une jeune femme. Certains passages étant très « crades », ils peuvent choquer. Si vous n'aimez pas ce genre, arrêtez de lire.
    
    **************
    
    Steve est parti travailler à 8 heures du matin. Je suis allongée dans mon lit, attendant que l'on frappe à la porte. Un frisson parcoure ma colonne vertébrale à la pensée de la bite puante de mon propriétaire. Je tire la couette plus haut en espérant que la chaleur contre mon corps nu me réconfortera. Mais ce n'est pas le cas.
    
    Une heure passe et toujours rien. Puis deux heures. Puis trois. A 11h30, à contrecœur je sors de mon lit chaud et je me traîne tranquillement jusqu'à la salle de bain sur la pointe des pieds. Quelle idiote! Ai-je vraiment pensé que si je ne fais pas de bruit, il ne m'entendra pas et repartira? Je redoute son arrivée.
    
    J'allume la douche et je commence à me laver, l'eau chaude courant sur mon corps, mes seins.
    
    « Toc Toc ».
    
    Je me fige. Ce son sur ma porte me fait froid dans le dos et je sens une boule se former dans mon estomac. Pourquoi maintenant? Pourquoi au plein milieu de ma douche, au moment où je suis la plus vulnérable, où je suis nue.
    
    J'attrape une serviette et je commence à me sécher frénétiquement.
    
    « Toc Toc ».
    
    Les coups sont plus forts cette fois-ci. L'homme devient impatient. Je ne veux pas le mettre en colère, j'ai peur des représailles sexuelles.
    
    J'attrape ma robe, je l'enfile et je vais à la porte. Je déglutis en attrapant la poignée et en ouvrant lentement. Je l'entrebâille simplement comme pour voir qui est derrière.
    
    Instantanément je vois les yeux froids et brillants de M. ALLEN fixés sur moi. J'ai l'impression que je vais fondre en larmes.
    
    - Hello Hélène! Ravie de me voir? Dit-il en souriant.
    
    Je ne dis rien et j'ouvre la porte en grand puis je lui tourne le dos. Je marche jusqu'au centre de mon salon et j'attends les prochaines humiliations.
    
    - Tu n'es pas d'humeur bavarde Hélène. Quelle honte après la générosité dont je fais preuve envers ton mari et toi.
    
    Ces mots me mettent en colère. De la générosité? il peut se la coller dans son gros cul.
    
    Il vient derrière moi et passe ses mains sur mes épaules et mes bras. Il tend la main devant moi et tire sur la ceinture de mon peignoir. Lentement il l'ouvre et je sens sa tête sur mon épaule alors qu'il regarde par-dessus. Mon peignoir est complètement ouvert, il le fait glisser sur mes épaules pour le faire tomber par terre. J'ai des frissons alors que je suis nue et vulnérable.
    
    - Ahhhh, ça fait longtemps que je voulais voir ces nichons.
    
    Je déteste ce mot « nichon », c'est si vulgaire. Mon mari sait que je déteste ça.
    
    M. ALLEN fait courir ses doigts potelés sur mes mamelons qui se sont dressés sous l'air froid. Puis il passe devant moi afin de me faire face. Il déboutonne son pantalon et baisse son slip sur ses chevilles. Je suis horrifiée quand je vois des marques de ...
«1234»