1. La Prêtresse de la Pureté Ch. 01


    Datte: 08/02/2021, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byBen_Clover

    Cette histoire fait suite au « Prince de chair », mais il n'est absolument pas nécessaire de l'avoir lu pour comprendre et profiter de cette partie. Ceci étant, si vous voulez en connaitre plus sur le prince et son univers, n'hésitez pas à y jeter un œil à l'occasion (vous trouverez les chapitres en cliquant sur mon pseudo)
    
    **Avertissement** : Le prince de chair n'est pas un protagoniste sympathique (c'est même une belle enflure) et ses actions en sont le reflet. Certains passages peuvent donc choquer.
    
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    
    Chapitre 1 - Le mouchoir
    
    Les gémissements de Dame Eolys sonnaient comme une douce musique aux oreilles du prince Arlor. Il les orchestrait de son sexe dans sa bouche offerte.
    
    — Si j'avais sût que vous étiez si douée, j'aurais insisté pour vous rendre visite bien plus tôt.
    
    Flattée, la beauté brune à ses pieds redoubla ses efforts. Ses lèvres pleines se contractèrent encore plus autour du membre qui envahissait sa gorge tandis que ses mains caressaient les testicules de plus en plus sensibles. En alternant rythme lent et rapide, elle maintenait le prince au bord du précipice de l'orgasme, sans jamais l'y faire chuter. À en croire la lueur dans ses magnifiques yeux verts soulignés d'un trait de khôl, dompter le plaisir d'Arlor du bout de sa langue habile l'exaltait. Il n'avait même pas besoin de l'inciter à engloutir totalement son sexe en de longs va-et-vient humides. Il y reconnaissait la voracité née de la frustration et du désir de vengeance. Un cocktail parfait auquel ne manquait qu'un peu de honte.
    
    Cet ingrédient ne devait plus se faire attendre.
    
    Arlor reprit ses contemplations. Les cheveux de Dame Eolys cascadaient de son dos à sa croupe, ondulant au rythme de sa bouche parcourant sa verge. D'où il se tenait, la position de sa nouvelle conquête - à genoux, les pieds glissés sous ses cuisses galbées - offrait l'époustouflant spectacle de ses hanches s'évasant sur son postérieur bombé. Il se promit de s'en occuper comme il se doit. Pour le moment, il jouait du bout des ongles avec les tétons surplombant les épais mamelons de la belle. Sa peau légèrement bronzée, que certains imbéciles de la cour auraient jugés vulgaire, sublimait sa petite poitrine d'une fermeté de jeune fille. Il s'en empara à pleines mains, puis la gifla. Aller. Retour. Particulièrement sensible, elle envoyait des décharges de plaisir transmis avec ardeur au sexe princier par l'intermédiaire de longs soupirs.
    
    Dans ce genre de moment, Arlor n'avait aucun mal à se convaincre qu'Oldan en personne l'avait doté de la plus insolente des chances. Il y a de cela moins d'une semaine, il ne soupçonnait même pas l'existence de l'ardente dame Eolys. Il l'avait croisée par hasard lors d'une barbante revue des troupes à la Citadelle. Couverte de pied en cap, le prince n'avait aperçu que son visage au détour d'un couloir, mais cela lui avait suffi à vouloir la faire sienne. Son instinct ne l'avait pas trompé. Si les hommes du royaume ...
«1234...»