1. COLLECTION HOMME FEMME. Conte de Noël (4/4)


    Datte: 13/01/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: CHRIS71

    J’ai rencontré Renaud, un SDF en bas de chez moi Porte de Saint-Cloud, après un reportage sur le froid et ces personnes à la rue alors que nous vivons dans le confort, je l’ai invité à venir prendre une soupe de pois cassés chaude.
    
    Les pois cassés n’ont été qu’un prétexte après un bon bain pour le décrasser pour que moi qui à jusqu’à ce jour a préféré l’amour lesbien de Joy, ma copine d’enfance à la bite des hommes pour opérer ce changement.
    
    Je n’ai pas trompé Joy, car elle m’a quitté à jamais, victime comme bien d’autres, hélas, de cette putain de maladie dont je préfère taire le nom dans ce moment de bonheur retrouvé.
    
    Bonheur dans cette maison de Normandie dont je suis incapable de savoir comment il faut faire, pour avoir de l’eau chaude, allumer la cheminée ou encore comment bouchonner mes chevaux.
    
    Toute ma vie, je me suis reposée sur les autres, non, sur une ou un autre, sans pour autant ne pas savoir comment leur donner du plaisir grâce à mon corps.
    
    À une autre époque, j’aurais pu être une courtisane simplement tournée vers le plaisir de ses clients dans une des grandes maisons closes parisiennes.
    
    Je flotte légèrement dans l’air, je reçois la verge de Renaud qui fusionne avec mon vagin au point que comme deux oiseaux, nous volons dans ma campagne en survolant nos trois chevaux qui malgré la neige galopent à grande vitesse.
    
    • Mince, où suis-je ?
    
    J’ai mal au côté ou je suis tombée avec Renaud sur moi, je révais couchée dans les bras de mon homme et j’ai chu l’entraînant sur moi, nous éclatons d’un rire nerveux, tout en nous serrant dans les bras l’un de l’autre.
    
    Les bûches dans la cheminée finissent de se consumer dégageant assez de lumière pour que dans la nuit tombée, nous relevant, il m’entraîne vers la salle de bains dans une douce chaleur, les radiateurs en service grâce à la chaudière ayant fait leur travail.
    
    Je suis fière d’ouvrir les robinets pour remplir la baignoire, je sais faire, pendant que l’eau coule, nous nous embrassons, je prends sa queue dans ma main juste pour qu’elle soit au chaud.
    
    Je joue dans l’eau comme je le faisais dans le passé, chaque fois que nous étions dans la ferme, nous prenions bons bains ensemble, la seule différence aujourd’hui, c’est que mes doigts savonnent une verge alors qu’avant mes doigts savonnaient et pénétraient un vagin.
    
    De mon côté les doigts remplis de savon, sont plus rudes que ceux de Joy, mais je me garde bien de le faire remarquer à son propriétaire, d’autant plus qu’il me caresse le clito aussi bien que dans le passé et je finis par m’accrocher à son cou pour éviter de faire une magnifique gerbe d’eau en m’écroulant lors de l’orgasme qui me traverse.
    
    Sortant de l’eau, nous nous essuyons mutuellement, c’est moi qui termine en lui essuyant les doigts de pieds, relevant ma tête ma bite préférée étant à bonne hauteur, je lui fais une fellation.
    
    • Arrête, je vais jouir.
    
    La seule chose que je fais, c’est de le serrer plus fortement par les fesses pour ...
«1234»