1. Soumissions (6)


    Datte: 13/01/2021, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: lammergeyer

    Pour maintenir ma libido, je suis allé récemment sur un site de rencontre naturiste où je suis tombé sur un soumis, qui souhaitait changer de maître pour quelque temps. J’ai trouvé la situation étrange, mais me suis vite pris au jeu en voyant qu’il réalisait tout ce que je lui demandais.
    
    De la réalité de nos échanges décrite dans le premier volet de la série, j’ai rapidement dérivé vers la réalisation de mes obsessions, exécutée par un tiers dans les quatre récits suivants, avant de donner libre cours à mes fantasmes de plus en plus hard dans ce nouvel épisode !
    
    – 0 –
    
    Mercredi matin :
    
    La demande de connexion vidéo Skype de mon soumis me surprend sur les coups de 9h00. Il m’informe de la venue prochaine de la mamie, ses deux voisines étant déjà arrivées et bien sûr à poil pour la recevoir.
    
    La sonnette retentit et c’est la veuve la plus âgée des sœurs qui va ouvrir. Elle lui claque une bise sur le pas de la porte avant que main dans la main, comme de vieilles amies, elles rejoignent sa sœur et mon soumis, pour que sa belle-mère les embrasse à leur tour. C’est sur la bouche qu’elle lui fait la bise en faisant un clin d’œil aux deux autres vieilles avant de dire :
    
    — Bon, d’accord, je vais me mettre en tenue. Je monte dans la chambre de ta fille ?
    
    — Ce n’est pas la peine, on va t’aider à le faire ici s’empressent de dire en cœur les deux sœurs.
    
    Sans qu’elle ait le temps de s’exprimer, l’aînée s’occupe d’enlever le haut et sa cadette le bas. Elles ne se privent pas de laisser traîner leurs mains sur ses seins, sur ses fesses puis sur son mont de Vénus grisonnant. Elle n’a aucun mouvement d’opposition à ces intrusions féminines dans son intimité. Au contraire, elle finit par elle aussi de prendre connaissance au toucher de l’anatomie de ses deux partenaires. C’est quand la veuve les a prises dans ses bras pour leur rouler une pelle et frotter ses seins contre les siens qu’elle finit par dire :
    
    — Quel accueil !
    
    — Vous n’appréciez pas ?
    
    — Si beaucoup, mais j’ai été si longtemps sevrée de caresse que je suffoque un peu. Mais on peut se tutoyer, nous sommes de la même génération, non ?
    
    — Oui, tu as raison.
    
    — Vous connaissez mon gendre depuis longtemps ?
    
    — De vue oui, mais intimement depuis ce mois-ci seulement !
    
    — Moi, également, il a pu se faire la mère après la fille, comme il dit, que lundi dernier. A son grand regret et du mien d’ailleurs !
    
    — En effet, c’est très récent. Et tu es venue, je suppose, comme nous, pour en profiter de nouveau.
    
    — Tu es très directe. Mais je ne le cache pas. Il y a si longtemps que je n’avais pas fait l’amour.
    
    — Tu sais, tu peux te lâcher avec nous et parler plus crûment, c’est plus excitant, non ?
    
    — Je n’ai pas l’habitude !
    
    — Mais, tu connais au moins le vocabulaire ?
    
    — Oui, un certain nombre de mots seulement, car je n’ai jamais lu de romans cochons, mon mari aurait été outré !
    
    — Tu n’es donc jamais allée dans un sex-shop ?
    
    — Non, évidemment !
    
    — On t’a ...
«1234...11»