1. Le gantier de Sainte-Florine


    Datte: 12/01/2021, Catégories: f, fh, Inceste / Tabou religion, magasin, fgode, pénétratio, fsodo, initfh, Masturbation Auteur: Tanis

    Mme de Sainte-Aude rentra chez elle contrariée. Se débarrassant de sa cape qu’elle jeta dans les bras d’un domestique, elle frappa à la porte du bureau de son mari. Puis sans attendre, elle poussa la porte.
    
    — Charles ! Voilà que je rentre. J’ai visité notre chère amie, Mme de la Parde, et ne voilà-t-il pas qu’elle m’apprend que sa fille est enceinte !
    — Mais n’est-il pas normal pour une femme d’être enceinte ? rétorqua son mari qui n’écoutait que d’une oreille.
    — Charles, cette jeune fille n’est pas mariée, et a juste dix-huit ans !
    — Ah, dit-il songeur, en effet, en effet…
    
    Sa femme faisait les cent pas dans son bureau, agitant les bras, se parlant à elle-même.
    
    — Louise, s’il te plaît, arrête de tourner comme ça, tu me donnes le tournis ! bougonna-t-il.
    — Tu ne m’écoutes pas, et si je te parle de ça, c’est que notre fille a le même âge, et je suppose que tu ne voudrais pas que ça lui arrive !
    — Évidemment, évidemment, murmura-t-il.
    
    Louise songeuse fixa son mari.
    
    — Ne m’avais-tu pas parlé d’un de tes amis qui, euh… oui… qui fabriquait, comment dire, des sortes de protection pour les hommes ?
    — Sans doute, sans doute, mais c’est une protection pour les hommes !
    — Charles, mon Dieu ! Si c’est une protection pour les hommes, ça l’est aussi pour les femmes !
    — Puis, je ne le connais pas personnellement, et je ne sais pas que croire, cet ami est gantier !
    
    Faisant la moue, il ajouta.
    
    — De toute façon, tu ne vas pas entrer dans son magasin et… et lui demander quoi ? Ça s’appelle comment, ça ? Et, est-ce que ça existe, en plus ! Il y a tellement de commérages à ce sujet, ces derniers moments.
    
    Louise sortit du bureau en marmonnant.
    
    — Honneur de la famille, montré du doigt, nom bafoué… je trouverai, je trouverai ! Ça ne nous arrivera pas !
    
    Elle monta les escaliers rapidement, et s’adressa à Clémence la cuisinière.
    
    — Clémence, savez-vous où est Émilie ?
    — Elle prend un bain, Madame, je viens de lui monter de l’eau chaude.
    
    Louise frappa à la porte et entra sans attendre de réponse.
    
    — Maman ! Tu pourrais frapper au moins.
    — Émilie, je dois te parler, et c’est important.
    
    Elle rejoignit la fenêtre, laissant à sa fille le temps de laisser glisser l’essuie-main qu’elle tenait devant elle, et de se plonger dans le bain. La mousse déborda de la grande cuvelle.
    
    Louise se posta devant le bain. Évidemment ! Ce n’était plus une gamine ! Dix-huit ans, et les seins qui frôlaient la surface de l’eau ne démentaient pas son âge. Ses lourds cheveux noirs s’étalaient brillants sur les épaules.
    
    — Je viens d’apprendre que la fille de Mme de ***, qui a ton âge est enceinte ! Puis marmonnant entre ses dents «Tombée enceinte ! Elle a dû faire un sacré faux pas ! »
    — Oh maman ! Et qui est l’heureux papa ? s’inquiéta Émilie.
    
    Sa mère la foudroya du regard.
    
    — Émilie, il n’est pas question pour le moment de connaître le père de cet enfant ! Tu te rends compte du déshonneur pour cette famille ! Mme de *** se faisait une ...
«1234...13»