1. Changement 2


    Datte: 11/01/2021, Catégories: ff, médical, poilu(e)s, fépilée, complexe, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme noculotte, Oral journal, f+medical, Auteur: Anne-marie

    Je suis restée une bonne semaine indécise. La séance avec Aïcha m’avait beaucoup troublée. Deux fois j’avais cédé aux images qui s’imposaient, les seins, le sexe, les fesses de la jeune esthéticienne me faisaient fantasmer autant que le sexe d’un homme dressé devant moi. Je n’aurais jamais pensé qu’un corps de femme aurait pu me troubler à ce point. Je passais un moment devant le miroir de la chambre ou de la salle de bain à examiner mes seins et à imaginer ce que pourrait donner le maquillage. J’avais plusieurs fois essayé de passer du rouge à lèvres mais les couleurs étaient trop vives pour que je puisse me faire une opinion réaliste.
    
    Denise m’avait appelée quelques jours après son essai et c’était une vraie réussite. Je gardais le souvenir de lèvres gonflées mais là l’aspect était impeccable et le dessin de la lèvre pas trop appuyé lui redonnait une bouche plus jeune et plus appétissante.
    
    Nous déjeunions toujours dans le même petit restaurant qui nous servait un muscadet bien frais. Au second verre, Denise, en rougissant, me confia que ses nouvelles lèvres plaisaient beaucoup à Henri qui avait largement participé à l’investissement. Elle se pencha et dans un murmure à peine audible me confia qu’elle le suçait beaucoup plus qu’avant.
    
    Il faisait beau, les premières chaleurs faisaient sortir les tenues d’été. Une jeune femme vint s’installer à la table à côté. Une grande brune un peu agitée qui commanda d’emblée un Martini-Gin. On ne pouvait pas ne pas la remarquer, elle avait un pull jaune et une jupe vert fluo. La jupe était d’ailleurs plus proche d’une ceinture large que d’une minijupe !
    
    Je fis discrètement la remarque à Denise que je ne comprenais pas comment on pouvait s’exhiber de la sorte.
    
    Elle éclata de rire en me disant que j’exagérais.
    
    Nous reparlâmes à voix très basse des bons soins d’Aïcha qu’elle avait elle-même expérimentés à plusieurs reprises.
    
    Je n’osais pas lui demander son avis sur le maquillage de mes aréoles. J’avais un peu l’impression de faire une bêtise, une envie d’adolescente.
    
    La brune m’offrit sans doute involontairement une occasion de parler de ce sujet à Denise.
    
    Elle fit tomber sa serviette à terre et se pencha du notre côté pour la ramasser. Nous avons eu alors une vue imprenable sur sa poitrine dans l’échancrure du pull jaune. Elle avait une poitrine ferme bien ronde retenue par un soutien-gorge sans doute un peu petit puisque je pus voir jusqu’aux pointes brunes au milieu d’aréoles sombres et larges.
    
    J’avais surpris le regard de Denise, qui avait donc elle aussi pu profiter du spectacle. La brune se réinstalla, nous fit un sourire et s’absorba dans la lecture d’un magazine people en attendant le carpaccio de bœuf qu’elle avait commandé.
    
    Denise me fit signe en moulant ses seins de ses mains et en faisant la moue que la poitrine de la voisine était superbe. J’acquiesçai et me rapprochai par-dessus nos assiettes pour lui chuchoter combien j’aimerais avoir des aréoles comme elle. Je ...
«1234...7»