1. Coupe du monde


    Datte: 10/01/2021, Catégories: Hardcore, Partouze / Groupe Sexe Interracial Auteur: michelemimi

    Alors que la coupe du monde 2018 approche à grand pas, je me rappelle de celle de 1998. Ce soir de victoire de la France, contre je ne sais plus trop quel pays, Tout le monde était euphorique et défendait dans la rue pour fêter l'événement. Franchement, moi et le foot ça fait deux. Mais mon mari était enthousiste et m'avait entraîné dans son délire footballistique.
    
    Pour moi c'était une façon de faire la fête avec mon homme. Je me laisse donc emporter par cette euphorie collective.
    
    Alors que nous sommes au lit en train de regarder l'événement, Alain me dit :
    
    « Habilles toi, Michèle ! On va faire la fête dans la rue ! »
    
    Ravie,je m'empresse d'enfiler un tee-shirt que j'ai acheté pour cet événement et en jouée, je lui emboîte le pas. Direction Saint-Lô.
    
    C'est incroyable de voir la ville dans une telle effervescence. Ca cri à tue tête «Et 1 et 2 et 3... zéro ». Il y des coups de klaxons. Le champ. Coule à flot, les pétards, on danse tous, on chante à se péter la voix, l'alcool coule à flot. Des filles dansent les seins nus au milieu de mecs avinés. La tête me tourne de tant liesse populaire.
    
    Je ressens le besoin de sortir un peu de ce vacarme et de me rafraichir.
    
    « Alain ! Je besoin d'un peu de calme. On va boire un coup dans au QG ? »
    
    « Ok Michèle pas de soucis ! »
    
    Mais dans le bar, c'est pas beaucoup mieux. On prend une biére et déjà avec l'alcool que j'ai bu, la tête me tourne et j'ai envie de faire pipi. Je glisse à l'oreille d'Alain :
    
    « Je vais au toilette pisser et me passer de l'eau sur le visage. »
    
    Je me dirige vers les toilettes et grands noirs attendent leurs tours. Je vais au lavabo et me passe de l'eau sur le visage. Un peu gênée, j'essaye de briser cette angoisse en leurs disant :
    
    « Quelle soirée de ouf ! C'est chaud dehors ! »
    
    En moi même, je me dis... « Mais que je suis conne de dire ça ! »
    
    Vue ma tenue, il me répondent :
    
    « On dirait qu'il n'y a pas que dehors qu'il fait chaud... ! »
    
    Je ne sais trop comment prendre cette réflxion mais je leur répond :
    
    « Oui j'ai un peu trop bu peut-être ! »
    
    Alors que je suis penchée sur le lavabo, je sens une main sur mes fesses qui tente de remonter ma robe. Je devrais fuir. Mais je ne sais pourquoi, sans doute, l'ambiance, l'alcool, la chaleur, je lui dis seulement :
    
    « Enlève ta main s'il te plaît ! »
    
    Il rigole de mon manque de conviction et me dit en rigolant avec son copain :
    
    « Arrêtes la bondasse ! Quand on se trimbale avec jute un morceau de tissu sur l'cul, les mecs savent que t'attend que de faire tripoter ! »
    
    Tout en me disant ça, il baisse le haut de ma robe et empoigne un sein. De l'autre, il descends sur ma chatte et rentre tout de suite dans ma fente. Comme une conne, j'avais pas mis de culotte. En faite j'étais à poil sous la robe. Là je me rebelle mollement :
    
    « Arrêtez , et mon homme est dans la salle, il va arriver ! »
    
    Mais il reste ses doigts dans ma fente et l'autre se plaque contre mes fesses. Je sens sa bite ...
«123»