1. Découverte Trans - Premier contact


    Datte: 06/01/2021, Catégories: Transexuels Première fois Auteur: 4topTS

    À l’époque j’avais 21 ans, jeune étudiant fêtard à Montpellier. Je louais un petit studio pas très loin de l’université, situé dans une perpendiculaire d’une des rues principales de la ville. Qui dit rue principale, dit prostitution de nuit. Très vite les « professionnelles » sur mon chemin ont su que je n’étais que le pauvre étudiant fêtard, très bien élevé et poli, du quartier. Chaque nuit, lorsque je rentrais de beuverie, je saluais tout le monde sur mon passage (femmes, travestis, transsexuelles, etc.) d’un simple mais agréable et sincère « Bonsoir », parfois je donnais du feu, parfois une clope. Ils m’ont vu rentrer dans biens des états…
    
    Bref, avec les potes de fac on sortait tous les soirs de semaine et on se reposait les jours de week-end.
    
    Un fameux mardi soir, on était tous fatigués. Vers onze heures et demi la plupart ont décidé de rentrer. Damien et moi allions boire un dernier verre dans un bar qui est sur notre chemin du retour (il habite à quelques rues de chez moi). On y arrive, et pendant que mon pote commande les boissons, j'aperçois deux superbes latinas jouant seules au billard. Je demande à Damien de commander deux verres de plus et de me rejoindre auprès des deux bombes.
    
    Il s’avère qu’Alejandra et Émilie sont d’origine brésilienne et venues rendre visite à une cousine à elle, étudiante également. Heureusement elles parlent un peu espagnol et pendant que nous jouons Émilie+Damien contre Alejandra+Moi, je flirte à mort avec ma coéquipière.
    
    Au bout d’un moment Damien dit vouloir rentrer chez lui, tout comme Émilie, qui propose de tous nous ramener avec sa voiture. Je demande à Alejandra si elle veut boire un dernier verre chez moi, ce qu’elle accepte avec plaisir. Tout le long du trajet Alejandra et moi nous embrassons goulûment sur la banquette arrière. On ne capte même pas le dépôt de Damien quand Émilie s’arrête juste devant mon entrée et nous dit de sortir.
    
    Ma porte d’entrée à peine fermée, on se jette dans les bras l’un de l’autre et nos lèvres puis nos langues se rejoignent. Je n’ai pas fait le clic-clac avant de partir, donc quand Alejandra me pousse en arrière, j’atterris avec les quatre fers en l’air sur mon lit.
    
    Agenouillée entre mes jambes elle approche sa tete au niveau de ma bite et commence à la lécher au travers de mon jean pendant que de ses mains elle défait ma ceinture et finalement me libère de mon pantalon ainsi que de mon caleçon.
    
    Elle engouffre alors ma bite à moitié bandée totalement dans sa bouche. Alors que mon gland heurte le fond de sa gorge, elle s’immobilise un moment avant de laisser ma queue coulisser en arrière entre ses lèvres.
    
    Tout en me suçant, sa langue lèche /titille mon gland/ma bite sur toute sa longueur.
    
    Je bande dur au moment où ma douce Alejandra décide d’avaler mon sex en entier. Mon gland passe sa gorge et elle fait de petits va-et-vients de tout son long… je réalise que pour la première fois, mon sex bandé à fond est/je suis cerné par le plaisir, enrobé de ...
«123»