1. Soumise par mon fantasme (9)


    Datte: 06/01/2021, Catégories: Transexuels Auteur: ninaboyplug

    Je me dirige, sous l’impulsion d’une bonne fessée, vers la cuisine afin d’assouvir la soif de houblon de mes deux mâles. J’en profite pour mettre des pizzas au four. Je reviens vers le salon avec les trois bières décapsulées qui seront très vite suivies par d’autres... Au fur et à mesure que les minutes et les bières passent, l’alcool commence à monter dans les cerveaux. Nous rigolons beaucoup sur tout et n’importe quoi et nous commençons à nous dandiner sur la musique techno crachée par les grosses enceintes du salon malgré les accès d’euphorie je veille à garder une posture impeccable. Jambes toujours croisées ou au moins serrées, le dos bien droit tout en n’oubliant pas de creuser mes reins quand je me penche sur la table. Enivré par le houblon, je gagne en confiance en moi, j’adopte un comportement complémentent différent de celui du début de soirée à l’encontre de Guillaume. Mes regards envers lui sont de plus en plus coquins et assumés, je veille à mettre le maximum sensualiste dans chacun de mes gestes.
    
    Cela semble marcher. Du moins Guillaume m’adresse enfin la parole, nous parlons musique métal que nous aimons tous les deux et il rigole même avec moi en me racontant plein d’anecdotes sur Romain. De même, je le sens de plus en plus captivé par mon physique et ma tenue :
    
    — C’est très sexy ce que tu portes Nina, j’adore tes chaussures
    
    6Contente que ça te plaise, mais je n’en douter pas au vu des quelques photos sexy disséminées au travers des posters de ta chambre. Lui dis-je.
    
    — Oui... Oui c’est vrai que j’aime bien les meufs Emo ou gothique. Répond-il un peu gêné.
    
    Je le regarde langoureusement, fais glisser lentement ma main à l’intérieur de sa cuisse. Il se crispe un peu. Je continue lentement mon chemin vers sa braguette. Il me laisse faire. Ma main atteint sa braguette, je peux sentir un début d’érection, le désir commence monter en moi, tout comme l’alcool qui me désinhibe de plus en plus :
    
    — J’espère, alors, être à la hauteur de tes fantasmes. Lui dis-je avec une voix chaude les yeux dans les yeux.
    
    Je retire lentement ma main de son entrejambe, la faisant glisser le long de sa cuisse. Je me lève et, dans la continuité du mouvement, remonte avec mon doigt la courbe de mon cul et de mes hanches. Je passe devant guillaume, en tendant légèrement mon séant vers lui, toujours assis, afin qu’il soit une bonne vue sur ce qui pourrait lui appartenir toute la soirée.
    
    — Hep là ! T’as pas eu ta fessée avant d’aller à la cuisine vilaine. Lança Romain.
    
    — Il est vrai maître
    
    Je n’ai même pas le temps de tendre mon cul vers mon maître pour recevoir ma punition que Guillaume vole la priorité à Romain et vient flanquer sur mon boule.
    
    — C’est ça que je veux voir, laisse sortir la bête qui est en toi cousin ! Hahaha tape m’en cinq cousin. Vociféra Romain déjà bien entamé.
    
    Surprise, mais aussi motivée par ce qui vient de se passer, je rentre à la cuisine en me déhanchant au son de la musique. Je prépare les pizzas et ...
«1234»