1. j'adore le camping 2


    Datte: 26/04/2018, Catégories: Lesbienne Auteur: elenamark

    Stéphanie est au volant du petit 4x4. Nous avons fait quelques courses, au village, 5 km plus bas et nous nous dirigeons maintenant vers le petit coin de paradis, dont elle m’a parlé. J’ai juste mis un short par-dessus mon maillot de bain une pièce. Stéphanie est vêtue d’un chemisier largement ouvert et d’un short court, mais très large.
    
    La route n’est pas bien large et très sinueuse.
    
    « Passe ta main dans mon short je n’ai pas de culotte » me dit- elle en relevant le bas du short.
    
    « Non ! Concentre-toi sur la route, ça pourrait être dangereux »
    
    A peine avais-je fini ma phrase qu’à la sortie du virage, nous nous retrouvons nez à nez avec une voiture qui s’était écartée pour éviter deux jeunes randonneuses marchant sur le bas-côté.
    
    Instinctivement je lui att**** le bras et pose mon autre main sur le tableau de bord. Mais elle maitrise parfaitement la situation, freine et serre au maximum à droite. Pas de mal !
    
    Je regarde en arrière les deux randonneuses ont dû avoir très peur elles aussi !
    
    Elle prend un chemin sur la gauche, ça descend de façon abrupte sur 2 ou 3 km. Elle arrête la voiture.
    
    « C’est à cinq minutes à pieds «
    
    Elle prend les deux serviettes et moi le petit sac de course.
    
    L’endroit est vraiment superbe ! De grandes dalles de pierres surplombent d’un mètre un méandre de la rivière. L’érosion a formé une cuvette naturelle, comme une grande piscine ronde. Sur le côté droit, un bosquet au bas de la falaise étend son ombre sur la pierre ...
    ... grise parfaitement lisse.
    
    Stéphanie pose les serviettes en plein soleil se déshabille.
    
    « Je vais me baigner ! Tu viens ? « Elle saute à l’eau, nue.
    
    J’enlève mon short et me dirige vers le bord.
    
    « Ne soit pas ridicule, enlève tout, il n’y a jamais personne, ici «
    
    J’enlève donc mon maillot et viens la rejoindre.
    
    L’eau est fraiche et le premier contact avec ma peau me saisit, mais cela devient vite agréable.
    
    Nous nageons un moment, car il doit y avoir de la profondeur, nous n’avons pas pied.
    
    « Viens suis moi, par là c’est moins profond »
    
    La pierre plonge en pente douce dans la rivière, ce qui nous permet de nous allonger tout en restant dans l’eau.
    
    Nous sommes toutes deux sur le dos côte à côte en appui sur nos coudes, les jambes légèrement écartées.
    
    Elle se penche vers moi et m’embrasse du bout des lèvres, une nouvelle fois, puis m’enjambe et, là, m’embrasse à pleine langue. Un long et tendre baisé.
    
    Elle est assise sur le bas de mes cuisses et de ses grandes mains me masse les seins. Elle se penche ces petits tétons me chatouillent, elle m’embrasse langoureusement.
    
    « Viens ! On va se mettre au soleil ».
    
    Je m’allonge sur le dos, les jambes pliées, ferme les yeux pour savourer les caresses du soleil sur ma peau.
    
    Ses mains se posent sur mes genoux qu’elle écarte.
    
    « Tu sais c’est la première fois que je regarde une chatte comme cela ! c’est beau « .
    
    Elle me caresse l’intérieur des cuisses, que j’ouvre plus largement, passe une main ...
«1234»