1. Ma femme me surprend


    Datte: 21/11/2020, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Mic79

    Deux fois par mois, nous nous retrouvons pour une soirée poker, pas pour l’argent, car nous jouons avec des billets de Monopoly, non simplement pour le jeu et pour le plaisir d’être ensemble. Et à la fin de la soirée, celui qui a perdu le plus de billet doit recevoir chez lui pour la soirée suivante ; ayant perdu largement la dernière foi, c’est pourquoi aujourd’hui, nous sommes chez moi, avec pierre et Joël, deux amis, ainsi qu’une connaissance de Joël, Guy ; l’ambiance est joueuse, bien arrosée, un peu enfumée.
    
    Il est très tard quand ma femme, sortie avec une copine rentre, alors que nous n’avons pas totalement fini la partie. « Mais c’est un véritable tripot ici ! » En effet nous avons quitté nos vestes, les bouteilles de bière sont sur le tapis et nous parlons plutôt fort. Cela nous fait rire, mais Pierre s’écaffe « pour être un tripot, il faut des femmes, et je dois reconnaitre que tu vas bien dans l’ambiance » cela fait rire tout le monde, mais je réalise qu’il n’a pas tort ; en effet Nini est courte vêtue, en talons hauts et avec un boléro cachant le minimum de sa poitrine ; il est évident qu’elle ne porte pas de soutient gorge. Je suis un peu surpris de sa tenue car elle ne devait qu’aller voir son amie.
    
    « Mais je peux me mettre dans l’ambiance, si mon homme le permet » et elle me provoque en posant son pied sur ma cuisse, ce qui fait remonter sa jupe, dévoilant un peu plus ses cuisses ; je suis sûr que la vue sur sa culotte doit être complète pour mes amis. Son arrivée a un peu perturbé le jeu car les plaisanteries fusent, encourageant le jeu de Nini ; alors qu’elle m’embrasse fougueusement, je comprends qu’elle a du boire plus que nature car elle sent un peu l’alcool et je comprends mieux son ‘détachement’. Je crains pour la suite, même si cela commence à m’exciter, ; d’autant plus que Pierre, à côté de moi, avec qui nous jouons parfois en trio, réclame lui aussi un baiser. Aussitôt dit, aussitôt fait, se tournant vers lui, elle s’assoie sur ses genoux, se penche et lui emprisonnant la tête à deux mains, elle l’embrasse goulument. Je surprends les regards appuyés sur elle, car en s’asseyant sur les genoux de Pierre, sa jupe nous dévoile totalement son pubis, et l’absence de tout sous- vêtement ; tous peuvent voir les lèvres, rosées, humides, d’où pointe un petit bourgeon, alors que le baiser se prolonge.
    
    Le silence s’est fait dans la pièce, et je ne sais pas comment réagir car je commence à bander, connaissant ma nini, mais la présence de Joël et de son ami, me pose problème. Cela ne dure pas longtemps, il réclame un baiser pour tous, tendant la main vers elle. Sans un regard vers moi, elle se dirige vers lui et se plaçant en lui et son ami, elle les embrasse ; en se penchant, un sein se dévoile et elle ne bronche pas, bien au contraire car en se relevant, je constate que son boléro est totalement ouvert, dévoilant sa poitrine, et quelle poitrine : un90b, les seins bien ronds et haut placés, les tétons bien dresses à milieu ...
«1234»