1. Vacances en camping-car (1)


    Datte: 21/11/2020, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: burton195

    ... j’aperçois quelques garçons qui se retournent pour regarder Marion, et je suis gêné. Pourquoi ? Car aucune fille ne se retourne pour en faire de même avec moi. Ma sœur est une bombe atomique, il faut bien que je m’y fasse !
    
    Nos chemins se séparent à l’entrée des douches. Je me dirige vers celles réservées aux hommes, et Marion vers celles réservées aux filles.
    
    Il n’y a pas grand monde à cette heure-ci. Je trouve une douche de libre et m’y enferme. Je dépose mes affaires sur une tablette puis, je sors mon gel douche et, ni une ni deux, je file sous la douche.
    
    L’eau est fraîche, ça fait du bien. Je la laisse donc couler sur moi pendant quelques minutes, sans bouger, les yeux fermés. Une fois de plus, des drôles de pensées envahissent mon esprit. Je revois d’abord Marion en petite culotte dans la capucine, puis Marion avec son mini short qui met bien en valeur son petit cul, puis Marion simplement vêtue de sa serviette. Doucement, je sens mon sexe gonfler petit à petit, malgré la fraîcheur de l’eau qui, normalement, aurait dû provoquer l’effet inverse. Ensuite, j’imagine Marion complètement nue, à quelques mètres de moi, sous la douche, ruisselante d’eau, en train de se savonner entièrement le corps, la poitrine bombée, ses jolies petites fesses à portée de main...
    
    Cette fois-ci, il faut dire ce qui est : j’ai carrément une gaule d’enfer ! Ça m’était déjà arrivé, évidemment, mais c’est la première fois que Marion est la source de mes fantasmes. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Aucune idée, j’imagine que je ne dois pas être le premier à avoir des pensées aussi perverses envers sa propre sœur, donc cela me rassure un peu, quelque part.
    
    Étant donné toutes les images salaces qui se bousculent dans ma tête, quelques minutes me suffise pour soulager cette érection, et de longs jets blancs visqueux iront donc se noyer dans la bonde de la douche. Après cela, je laisse à nouveau l’eau couler pendant cinq bonnes minutes pour me remettre de mes émotions, puis je me savonne, me nettoie, m’habille, et je sors de ma douche.
    
    Quand je reviens au camping-car, personne ne me demande pourquoi j’ai mis autant de temps à prendre cette douche. Marion est déjà là, et elle a revêtu un tee shirt qui lui arrive au dessus du nombril, et son mini-short. Ce foutu mini-short que je rêve de lui arracher avec les dents, avant de la déshabiller, de la coucher sur mon lit et... Et quoi ? Qu’est-ce qui me prend ?
    
    Il faut que je me calme car je crains que mes parents et Marion ne remarquent que je rougisse. Ou pire, qu’une autre érection se dessine en travers de mon short et qu’elle se remarque aussitôt également. Du coup, pour me calmer, je vais ranger mes affaires dans le camping-car, puis, j’attrape ma console de jeu portable, et je vais jouer dehors. De temps en temps, je mate discrètement Marion qui est en train de se vernir les ongles de pieds. Et quels beaux pieds, d’ailleurs ! Si seulement je pouvais les masser, les mordiller, les lécher, les...
    
    -Ca va, ...
«1234...»