1. SEVERINE


    Datte: 20/11/2020, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Le relieur

    SEVERINE
    
    Chapitre 1
    
    Je vais vous raconter comment je suis devenue soumise au bon vouloir de mon oncle.
    
    Le matin même en voyant la clé de la maison de la grand-mère de mon mari j’ai eu comme un frisson, voilà quelques années que je suis mariée, et voilà bien longtemps que je ne m’étais pas masturbé, et soudainement j’en ai ressenti le besoin extrême.
    
    En fin de journée je suis passée par la maison de la grand-mère de mon mari. J’avais la clé et je savais qu’il n’y avait personne, Mamy était en vacances avec mes beaux parents, je ne risquais donc pas d’être dérangée.
    
    15 mn avant de quitter mon travail et afin de ne pas perdre de temps, je suis allée aux toilettes pour retirer ma culotte et mon soutien gorge. J’ai mis le tout dans mon sac et à 17 h 00 j’étais dans ma voiture, et je filais vers la maison de Mamy.
    
    Vingt minutes de route plus tard je suis dans la maison en train de me déshabiller ; une fois nue je vois qu’il fait encore soleil dans la cour, je décide de me caresser sous la chaleur du soir.
    
    Une fois dans la cour face au soleil je pose un pied sur une chaise, et les yeux fermés je me concentre sur mes mains je commence par palper mes seins, et étirer mes tétons, tout en imaginant que c’est un inconnu qui profite de mes appâts, je fais durer le plaisir je ne veux pas toucher mon sexe, et pourtant il palpite et coule, nimbant mes petites lèvres que je sens gonflées, mon clito tendu sous son capuchon ne demande qu’à prendre un bain de soleil.
    
    Je m’appuis dos au mur de la cour pour bien écarter et exposer ma chatte au soleil, cette chaleur sur mon sexe ouvert me rendait folle d’excitation. Et à deux mains j’ai écarté ma vulve pour bien exposer mes chairs à la chaleur, j’étais déjà en nage, des gouttes de transpiration érotiques me coulaient entre les seins, rejoignant lentement mon nombril et enfin en déborder pour venir se mêler à mon nectar. N’y tenant plus j’ai pris mon clito entre deux doigts afin de bien l’exposer au soleil. Et là ce fut comme une décharge électrique en haut voltage, et sans même me caresser le sexe je suis partie dans un orgasme fulgurant. Je tremblais de tout mon corps, je ne m’étais pas encore touché et j’avais déjà mon premier orgasme, car je ne comptais pas en rester là, que sais je si je pourrai revenir les prochains jours.
    
    Quand soudain une voix me sort de ma torpeur érotique : « tu ne veux pas je complète ton bonheur avec ça ? »
    
    Et à ce moment tétanisée j’ouvre les yeux pour apercevoir l’oncle de mon mari à un mètre de moi, nu, et quand je baisse les yeux c’est pour voir une queue comme je n’en ai jamais vu, un diamètre hors du commun tout au moins pour moi, un gland mafflu comme un champignon violacé, une tige de chair tendue vers moi, j’étais littéralement pétrifiée incapable de réagir,alors l’oncle s’est approché de moi, il a pris son sexe à pleine main et se collant contre moi il à posé son sexe entre mes cuisses, son gland à touché mon clitoris et je me suis accroché à mon ...
«123»