1. Poèmes éjaculatoires du dimanche matin


    Datte: 20/11/2020, Catégories: BDSM / Fétichisme Lesbienne Anal Auteur: scribouillard

    À longueur de journée j'éjacule de l'encre électronique pleine de mots qui ont pour mission de féconder les neurones des femmes qui lisent mes textes foutraques.
    
    À peine le jour se lève-t-il, en ce matin gris de dimanche, que j'ouvre ma tablette afin d'écrire d'une main, tout en me masturbant lentement de l'autre, bercé de fantasmes sans fin :
    
    Les deux belles triades allongées sur leur lit
    
    Se catinent les seins puis le clito joli
    
    Le visage plongé dans l'herbe génitale
    
    Où la langue se perd dans l'humide dédale.
    
    Quand l'épiderme rose est coloré d'orgasme
    
    Que les muscles se tendent - ainsi est mon fantasme -
    
    Qu'elle touchent la joie, la mienne vient aussi
    
    Miroir mystérieux dans mon cœur obscurci.
    
    Amies, câlinez-vous d'exquises jouissances
    
    Jouvencelles saphiques aux vénustés immenses
    
    Vos corps océans m'offrent une goutte d'embrun.
    
    Vous refusez tout mâle alors que j'en suis un.
    
    Amies, je vous supplie, laissez-moi une obole :
    
    Une photo de vous et mon âme s'envole
    
    Sans aucun vêtement pour mieux faire pleurer
    
    Mon pénis tendu vers vos pixels effleurés.
    
    ------------------------------------
    
    Pieds jolis d'une femme une exquise pâleur
    
    Donne à ces dix orteils un air si enjôleur
    
    Que ma bite se tend et bientôt éjacule
    
    Sur ces petons de rêve où mon esprit fabule.
    
    Sont-il faits pour marcher ou pour émerveiller
    
    Les fous qui comme moi rêvent d'appareiller
    
    Sur ces barques de joie aux courbes féminines
    
    Afin de voyager sur ces plantes divines ?
    
    Je fantasme à mourir de longtemps vous sucer
    
    D'abord vous bécoter, et puis vous déchausser.
    
    Le sacrement des pieds : ensuite je vous lèche
    
    En me désaltérant de transpiration fraîche.
    
    Si vous le permettez, je vous offre l'onction
    
    De la semence qui transporte ma passion
    
    Quand vous m'avez donné ce que mon coeur quémande :
    
    Les parfums de vos pieds, une incroyable offrande !
    
    ---------------------------------------
    
    Je me mets à genoux : vous me sodomisez
    
    Par un gode-ceinture : mon cul atomisé
    
    N'est plus qu'un trou béant, rosette écartelée
    
    Je suis votre jouet, poupée nue, empalée.
    
    Oui, je trouve la joie en offrant ma douleur
    
    À des dames sadiques : elle ont du bonheur
    
    À me voir dénudé, livré à leur torture
    
    Dans le bourrèlement, ma verge reste dure.
    
    Mon pénis encagé - un supplice cruel
    
    Je ne peux me vider du fluide sexuel
    
    De ma prostate qui est comprimée à coups
    
    De boutoir par le gode épais qui me rend fou.
    
    ---------------------------------------
    
    Ma route continue, le pénis toujours dur
    
    Les femmes si jolies avec un corps si pur
    
    Se refusent à moi : elles me crucifient
    
    Mes désirs sont cruels et ils s'intensifient.
    
    Clouez-moi sur la croix, Mesdames, s'il vous plait
    
    De me faire souffrir parce que le cinglé
    
    Que je suis vous adore et s'offre en nourriture
    
    Succubes jouissez, sadiques, à ma torture.
    
    Je veux crever ainsi : nu, sous les quolibets,
    
    Exposé dénudé, ridicule, ...
«12»