1. Roméo et Juliette - La nouvelle Eloïse - Acte I


    Datte: 11/11/2020, Catégories: fh, vacances, voyage, Oral théatre, Humour théâtre, Auteur: Gufti Shank

    Les personnages principaux :
    
    Les personnages secondaires :
    
    Acte I, scène 1
    
    Jeudi 12 avril, 19 h 25
    
    L’appartement de Juliette et Roméo
    
    (Siriac, Roméo)
    
    (Siriac et Roméo sont assis côte à côte dans le canapé et papotent, un verre à la main.)
    
    Siriac : Et alors ? Vous avez eu des nouvelles d’Eloïse ?
    
    Roméo : Elle nous écrit presque tous les jours, une petite carte ou un mail. C’est sympa. Mais sinon… récemment ? Euh… je crois pas… Ah, si, attends, elle a appelé lundi soir. Elle s’est encore vautrée dans le décalage horaire : elle a appelé à onze heures et demie.
    
    Siriac : Vous dormiez ?
    
    Roméo : Oui. Enfin, non, pas vraiment, mais on était couché, quoi…
    
    Siriac (souriant) : Oui, je vois… Et alors ? Elle va bien ?
    
    Roméo : Oui. Elle s’ennuie pas, visiblement… Elle visite plein de trucs, à droite à gauche, elle est jamais dans le même coin, elle voit plein de monde…
    
    (Un silence. Roméo a les yeux dans le vague.)
    
    Siriac : Elle te manque ?
    
    (Roméo soupire.)
    
    Siriac : Ouh là !
    
    Roméo : T’imagines même pas comment…
    
    Siriac : Et Juliette ?
    
    Roméo : Pareil.
    
    (Un silence.)
    
    Siriac : À mon avis, vous lui manquez tout autant.
    
    Roméo : Oui, oui, je pense. Elle nous l’a dit, d’ailleurs. C’était déjà ce qui l’avait freinée à partir.
    
    Siriac : En même temps, une occase comme ça, faut pas la laisser passer.
    
    Roméo : Ben oui. C’est ce qu’on lui a dit aussi. C’est ce que tout le monde lui a dit.
    
    Siriac : Et avec sa mère et son beau-père, ça se passe bien ?
    
    Roméo : Ouais, à peu près. Elle a dit qu’au début c’était un peu tendu, mais après ça s’est calmé. Et puis y a son frère.
    
    Siriac : Tu le connais bien, son frère ?
    
    Roméo : Un peu, sans plus. Il peut pas me voir, donc ça limite.
    
    Siriac (souriant) : C’est curieux comme toutes les filles t’adorent et tous les mecs te détestent…
    
    Roméo : Ben non ! Toi tu m’aimes ! Ça suffit à mon bonheur !
    
    (On entend s’ouvrir puis se refermer la porte d’entrée de l’appartement. Juliette entre, les cheveux ébouriffés, et vêtue d’une tenue de sport.)
    
    Juliette : Salut !
    
    Roméo : Salut ma puce !
    
    Siriac : Salut ma puce !
    
    (Elle dépose un sac de sport dans un coin de la pièce et s’approche du canapé. Elle embrasse Roméo et fait une bise à Siriac.)
    
    Siriac : Alors ? bien crevée ?
    
    Juliette : Oui, et ça fait du bien.
    
    Siriac : J’espère que t’as gardé un peu de forces à consacrer à Roméo…
    
    Juliette : Eh, dis donc ! Occupe-toi de tes fesses !
    
    Roméo : T’inquiète pas, tous les soirs, elle finit dans cet état-là…
    
    Juliette : Mais c’est fini, oui !
    
    Roméo : Je te sers un truc à boire ?
    
    Juliette : Je veux bien un énorme verre d’eau, oui. Je prendrai un apéro tout à l’heure ; d’abord je vais prendre une douche.
    
    Siriac : Bonne idée ! Si tu as besoin de moi…
    
    Juliette : Mais t’es à fond, toi, ce soir !
    
    (Juliette ôte son sweat-shirt, puis son survêtement. Siriac la dévore des yeux. Roméo sert un grand verre d’eau.)
    
    Roméo : Comment ça se fait ...
«1234...14»