1. Derriere le lac 3


    Datte: 18/10/2020, Catégories: Première fois Gay Auteur: balsamo70

    Cette caresse complètement nouvelle pour moi m’électrise, j’adore la sensation que me donne cette langue douce mais ferme qui joue avec les plis de ma corolle anale.
    
    Elle s’applique à bien me la lécher, en essayant parfois d’y introduire le bout malicieux comme un petit sexe fureteur. Je ne peux que gémir de bien-être sous cette caresse jusqu’alors inconnue pour moi.
    
    Son possesseur ne s’en tient pas uniquement à me donner du plaisir avec celle-ci, car sa main s’active délicatement sur ma verge jouant de ses doigts pour me titiller le bout du gland à chacun de ses va et vient. Ma verge sous cette savante caresse est à son plus beau développement et je sens le plaisir grandir à chaque instant sous les actions conjointes prodiguées par cette langue et cette main.
    
    Malgré l’état d’abandon dans lequel je me trouve, je n’en oublie pas moins de m’activer sur le sexe qui m’occupe la bouche et qui coulisse régulièrement dans celle-ci avec des petits bruits de sucions caractéristiques. Son propriétaire soupire de plus en plus en me disant doucement « ta bouche est merveilleuse » et « continue comme ça, je sens mon plaisir venir ». Je me sens plutôt flatter par ce compliment qui me prouve que pour ma première pipe, je me débrouille plutôt bien.
    
    Mais ce n’est pas le seul plaisir qui est en train de monter à son point de non-retour, car je sens au plus profond de moi monter les prémices de ma future jouissance catalysée par les douces caresses que m’inflige l’homme toujours occupé à me lécher l’anus et dont la main s’active sur ma verge congestionnée. Lui aussi semble sentir la montée de mon plaisir du fait de la tension grandissante de ce qui occupe sa main.
    
    Et soudain mon corps se tétanise, je sens la semence monter, mon anus se contracte, on me dit « va-y chérie laisse toi aller », et ma verge lâche son jus en plusieurs jets puissants qu’une main accompagne dans l’éjaculation. J’ai l’impression de me vider et de perdre pied.
    
    Mais je suis rapidement rappelé à la réalité car l’homme qui occupe ma bouche, stimulé par ma jouissance, se libère à son tour dans ma bouche en me tenant fermement la tête pour bien me faire profiter de son plaisir. Des jets puissants m’inondent le palais, je ne sais combien de contractions éjaculent leur semence dans ma bouche mais le nombre me semble considérable. Les mains me maintiennent en position et je finis par être obligé de déglutir une partie de la semence qui vient de féconder ma bouche. Le goût du foutre, nouveau pour moi, n’est pas désagréable et je ne regrette aucunement de l’avoir avaler. Pour une première fellation de ma part, j’ai eu droit à la totale.
    
    La verge après s’être vidée perd de sa superbe et abandonne doucement ma bouche, son propriétaire me redresse et embrasse tendrement les lèvres qui viennent de lui donner tant de plaisir. L’homme derrière moi a déjà disparu, en quête vraisemblablement d’un nouveau partenaire. Je me rajuste, remets en place string et collant.
    
    Mon partenaire me dit ...
«12»