1. Mise en bouche


    Datte: 18/10/2020, Catégories: vacances, fsoumise, soubrette, préservati, pénétratio, fsodo, sorcelleri, Auteur: Viona

    — Aujourd’hui je vais à Lyon. Ils viennent de recevoir de nouveaux produits et il y aura une conférence.
    
    C’est ma femme, Chloé, qui parle. Je réponds.
    
    — Très bien chérie, à ce soir.
    
    En réalité je peste« Encore avec ses charlatans. Ils ont détecté la cliente parfaite, riche et accro et ne vont pas la lâcher. » C’est vrai que ma femme est « toquée » de tout ce qui est médecines douces, philosophies asiatiques, nourritures bio et que sais-je encore ? Au début, j’ai bien essayé de lutter, mais c’est peine perdue et après tout, si cela lui plait ! Financièrement, elle a les moyens, donc où est le problème ?
    
    C’est vrai que j’ai épousé la fille unique du plus gros entrepreneur du coin. Ce mariage m’a fait découvrir un autre monde, celui où l’argent n’est pas vraiment un problème alors que je viens d’un milieu modeste. J’apporte ma contribution à l’édifice en bossant comme un fou pour seconder mon beau-père. Ma femme n’a donc pas de soucis financiers, surtout qu’elle a ses propres revenus.
    
    Nous sommes mariés depuis deux ans et tout irait bien si elle était un peu plus épanouie du côté sexe. Mais non. Attention, ce n’est pas une sainte, elle avait eu des copains avant moi, mais malgré tous mes efforts « le cul » n’est pas sa tasse de thé. Ce n’est pas qu’elle me refuse une petite pipe ou une sodo, mais je me demande, si elle a vraiment joui une fois. Bien sûr, j’ai pensé amant ou amante, mais le détective qui l’a suivie pendant quinze jours n’a rien trouvé. Alors je m’arrange. Pendant mes déplacements à Lyon – quarante kilomètres de l’usine – je vais rendre visite à une pro qui reçoit chez elle et je me lâche un peu.
    
    Mais depuis six mois ce n’est plus nécessaire. Nous avons embauché une femme de ménage pour remplacer celle qui partait en retraite.
    
    Changement de décor ! La nouvelle est jeune et noire. Eh oui, la vague noire qui occupe le marché du ménage et des nourrices est passée par chez nous. Assez jolie fille, peau très noire, fine et souple avec la croupe forte et charnue. Une bouffée d’oxygène, un sourire dévastateur, un regard franc et surtout cet accent qui chante l’Afrique. Bien sûr, j’ai craqué et, malgré mes bonnes résolutions de ne pas m’exposer dans ce village où tout se sait, j’en ai fait ma maîtresse. C’est si pratique, elle couche à la maison. Elle n’a opposé aucune résistance à mes approches et, dès la première fois, elle m’a fait comprendre qu’un petit cadeau serait le bienvenu. C’est parfait, c’est clair, pas de sentiments entre nous et lorsque je vais la voir nous « baisons » et rien d’autre. Malgré sa jeunesse – vingt-deux ans – elle a de l’expérience et si j’ai craint un moment des problèmes de Sida, des analyses m’ont rassuré. Ainsi je peux goûter à sa liqueur et surtout, je peux jouir sans retenue en elle. Mais mon plaisir ne se limite pas à ma jouissance. Non, c’est ailleurs. Souvent, c’est elle qui me sollicite et m’entraîne dans des situations où nous pourrions nous faire surprendre par ma femme ou pire, par ...
«1234...7»