1. Le retour d’une orgie 07 - LA MÉTAMORPHOSE


    Datte: 16/10/2020, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: VIEULOU

    Le retour d’une orgie 07 - LA MÉTAMORPHOSE
    
    La partie se poursuit avec l’arrivée de Roland, l’amant de Katte qui ne manque pas d’honorer l’amie de sa maîtresse. Enfin les deux couples se mélangent dans une orgie incroyable.
    
    Il est plus de deux heures du matin lorsque nous sommes de nouveau dans la voiture qui nous ramène à notre appartement. Je conduis silencieusement, alors qu'Angel reste prostrée sur le siège qu'elle a basculé en arrière.
    
    Elle éprouve certainement un peu de vague à l'âme, car cette soirée peu commune vient d'être pour elle une révélation troublante et une nouvelle grande étape dans sa vie de femme. Elle vient de faire l'amour avec Katte sa meilleure amie, puis avec un inconnu de passage, enfin avec Roland le petit ami de Katte, un garçon qui vient tout juste d'avoir vingt-trois ans. En prime son mari a pu également la baiser pour la première fois depuis presque quatre ans. Il y a vraiment de quoi être perturbée.
    
    Pour essayer de la décontracter je glisse une main sous sa robe, la plongeant dans son entrecuisse. Aussitôt elle resserre ses jambes sur ma main, m'empêchant d'aller plus haut et proteste.
    
    • Je t'en prie arrête ! L'orgie de cette nuit ne t'a pas suffi ? - Tu te rends compte de ce que tu m’as fait faire. - Je ne m'offusque habituellement pas facilement, mais avoue que tu m'as entraîné dans une vraie partouze, ce dont tu rêvais depuis très longtemps je le sais ! - Et avec Katte et Roland par-dessus le marché. - Jamais plus je ne pourrai les revoir, j'en mourrais de honte. - Oh ! Mon Dieu quelle déchéance.
    
    • Je crois que tu exagères. - Je t'ai vu prendre ton pied comme tu ne l'as jamais pris avec moi. - Tu t'es gouinée avec ta copine qui a l'air de connaître la chanson et tu n'as pas été en reste. - Je ne te fais aucun reproche, je trouve même que vous étiez admirables toutes les deux dans vos jeux saphiques. - Enfin tu ne peux contester que tu as pris du plaisir lorsque les verges bien dures et imposantes des deux mâles t'ont pénétré chacune leur tour. - Je t'ai fort bien entendu hurler de joie et de volupté mon amour. – Dis toi bien que j'en suis très heureux et que j'espère te voir encore jouir de la sorte. - Moi qui ne pouvais plus t'honorer, j'ai enfin pu te baiser et regarde.... Je bande encore. - Allons caresse-moi. - Il y a tellement longtemps que ça ne nous est pas arrivé, tu devrais être contente au contraire.
    
    Angel est apparemment décontenancée. Elle ne veut certes pas me donner raison, ce serait trop facile, mais, avec toute son intelligence, elle réfléchit sans doute aux arguments que je viens de lui asséner. Elle pousse un gros soupir, signe perceptible de son relâchement, puis elle entrebâille ses cuisses, laissant ma main atteindre sa culotte, se soulevant même à demi pour me permettre de la lui retirer, enfin elle s'ouvre entièrement sous mes doigts qui glissent sur sa vulve.
    
    Elle se rapproche de moi, tend la main vers mon pantalon et presse ma verge à travers le tissu. Finalement ...
«123»