1. Vacances Sauvages 04


    Datte: 16/10/2020, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byCoulybaca

    Les cinq gars devisaient gaiement alors que nos trois amies préparaient le repas, chaque fois qu'elles passaient à leur portée, une main fureteuse, indiscrète se coulait sous leur jupe, palpant les fesses rebondies, titillant les clitoris affolés, un ou plusieurs doigts s'insérant dans las chattes juteuses ou les trous du cul assouplis.
    
    Ils prirent l'apéro se gavant toujours de leurs charmes avant de manger tous ensembles, puis alors qu'ils digéraient paisiblement elles se livrèrent à diverses tâches ménagères, nettoyant leurs tentes, lavant la vaisselle dans l'eau du lac.
    
    Elles se comportaient naturellement pleinement conscientes qu'à chaque pas, chaque mouvement elles livraient la totalité de leurs appâts aux yeux concupiscents des trois mâles.
    
    Leurs différentes tâches terminées, sur un signe de la main elles accoururent et se prosternèrent entre leurs cuisses, Denise agenouillée entre les cuisses de son maître descendait son short sur ses hanches libérant sa flamberge raidie, tout de suite, elle l'emboucha avidement, soucieuse de lui complaire.
    
    Hélène avait la bouche pleine d'Ahmed alors que Céline happait les couilles de Moktar, sous les yeux ravis de Denis et Robert qu'elles branlaient habilement.
    
    Hélène et Céline se débrouillaient habilement de leurs mains habituées qu'elles étaient à faire plaisir à leurs petits amis respectifs sans trop leur accorder, mais elles se montraient beaucoup moins habile de la bouche, à l'image de Denise qui n'avait jamais accordé cette suave caresse à son mari.
    
    Mais visiblement, toutes trois, elles faisaient des efforts pour effacer les dents, tendre souplement le col, aligner leur gorge sur les bites tendues pour lieux les emboucher.
    
    Sous les directives d'Ibrahim, Denise léchait l'épaisse mentule, puis descendait happer entre les lèvres les couilles velues, odorantes avant de retourner vers le gland qu'elle titillait de la pointe de la langue, l'enrobait de la langue avant de l'avaler au-delà des amygdales.
    
    Ses cousines l'imitaient obéissant aux injonctions d'Ibrahim, s'appliquant de tout leur cœur à sucer les deux arabes radieux.
    
    Elles reçurent les premiers geysers de foutre dans leur bouches asservies, secouées de hauts le cœur, elles auraient aimé pouvoir recracher le foutre gluant qu'ils les avaient forcées à ingurgiter, la main pesant sur leurs nuques, mais déjà, Robert présentait sa bite à Céline alors que Denis s'enfonçait entre les lèvres asservies d'Hélène.
    
    - "Ca f'ra de bonnes suceuses!...." commenta Ibrahim à l'usage de ses comparses.
    
    - "Tu ne comptes tout de même pas!....."
    
    - "Et pourquoi pas les gars ...... Une femme est une femme ... Tout dépends des arguments employés!.... On a 4 semaines pour les former!... Et comme elles sont girondes!.... Un bon potentiel à rentabiliser!...."
    
    Cet échange leur passait loin au dessus de la tête, et pourtant ..... Et pourtant si elles avaient su qu'outre la gestion de son bar Ibrahim gérait des &activités moins licites, le ...
«12»