1. Damien II


    Datte: 16/10/2020, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: ANDRERP95

    -- ATTENTION HISTOIRE FICTIVE POUR LECTEURS AVERTIS --
    
    - Hé Monsieur, tu veux entrer. Viens viens, il y a des très jolies choses. T’es français ? Viens Monsieur viens, entre et fais comme chez toi.
    
    Je suis sorti brusquement de mes souvenirs. Le patron de la boutique devant laquelle je suis resté figé, m’interpellait gentiment. Il ne devait pas comprendre pourquoi un type comme moi était immobile devant son entrée. Il me regardait avec curiosité. Etait-ce le même qu’il y a quinze ans? Non, non, celui-ci avait mon âge. J’avais envie de lui demander si je pouvais visiter le vieux hammam. Il aurait été certainement très surpris qu’un touriste de mon acabit ait connaissance de cette pièce. Je lui ai souri poliment avant de rebrousser chemin pour quitter le souk. Je laissais mon esprit guider mes pas.
    
    Ils avaient commencé par moi. A peine une quinzaine de jours après avoir fait leur connaissance sur la plage. Sylvie et moi étions en vacance depuis trois semaines. C’était nos premières vacances ensembles et mes premières vacances hors de France. C’était aussi mes premières vacances d’adulte.
    
    C’était deux ou trois années après soixante-huit. Libération totale des mœurs. Cheveux longs, chanvre et musique indienne. Sylvie et moi nous sommes rencontrés sur les bancs de la fac de droit en milieu d’année. Elle avait un an de plus que moi et était bien plus délurée. Elle avait plus d’expériences aussi, et j’ai étais très surpris quand elle m’a directement dragué pendant un cours de droit constitutionnel vachement barbant. Elle s’est assise près de moi et à tout de suite collé sa jambe contre la mienne.
    
    - Salut
    
    - Salut
    
    - Moi c’est Sylvie et toi?
    
    - Euh. Damien. Moi c’est Damien...
    
    - C’est un joli prénom ça. Pourquoi tu me regardes comme ça ? T’as peur de moi ? Je vais pas te manger tu sais.
    
    Je me suis senti rougir jusqu’aux racines des cheveux. Je ne savais plus ou me mettre ni quoi dire. Sa jambe s’est pressée plus fort contre la mienne me procurant de délicieux frissons le long de ma colonne vertébrale.
    
    - Tu sais que tu es mignon. Surtout quand tu rougis. T’as de beaux cheveux. Presque aussi longs que les miens.
    
    - Tu es. Tu es très belle aussi.
    
    Je ne savais plus quoi dire, mais je voulais qu’elle reste près de moi. Elle a été au-delà de mes espoirs les plus fous.
    
    - Viens on se casse. Ce cours ne sert à rien.
    
    Bien sûr je l’ai suivi. Premier arrêt dans un café. Elle a continué à se moquer gentiment de moi. Elle ressentait mon trouble, et en jouait.
    
    - J’aime bien les mecs comme toi, mince, blond, presque imberbe. Ca me change des ours qui courent après moi.
    
    - Mer.... Merci. Je suis pas très grand tu sais.
    
    - Faut pas que tu sois gêné pour ça. Aller viens.
    
    Je n’ai pas osé lui demander où elle m’emmenait. Une fois que nous sommes arrivés c’était trop tard pour reculer. Je me suis retrouvé dans sa chambre, seul avec elle pendant que ses parents travaillaient. Elle a mis un disque, m’a débarrassé de ma parka et ...
«1234...7»