1. Ma mère aime l'argent...et le sexe... (5)


    Datte: 14/10/2020, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: tardemars

    5 ème volet de mon histoire avec ma mère.
    
    Elle habitait maintenant chez moi et je ne m’en plaignais pas : je pouvais la baiser quand je voulais et tout ce que ma mère demandait en échange était de profiter de mon généreux train de vie.
    
    Ce soir là en rentrant du boulot, je compris immédiatement que ce qu’elle avait à m’annoncer était grave. Elle avait la mine préoccupée, ce qui contrastait avec son habituelle nonchalance.
    
    — Maman ? Ca va ?
    
    — Oui et non...
    
    J’imaginais le pire :
    
    — Ne me dis pas que tu es...enceinte ?
    
    — Ha ha ! non, ne t’en fais pas. Je reconnais que tu m’as bien baisée, ces derniers temps, mais j’ai un stérilet très efficace. Non, c’est au sujet de ton père...
    
    — Quoi mon père ?
    
    — Il vient de m’appeler. Il a gagné au loto.
    
    — Au loto ?
    
    — Oui. Le gros lot... 32 millions d’euros...
    
    Je devins blême..Je savais que mon père jouait depuis toujours au loto. Mais là c’était une somme énorme.
    
    Ma mère était préoccupée et je comprenais pourquoi : elle l’avait quitté parce qu’il était trop pauvre, et là, d’un seul coup, il devenait immensément riche. Et moi, avec mes petits investissements en bourse, même si je gagnais beaucoup d’argent, je ne gagnerai jamais autant. Avec la nouvelle richesse de mon père, tout avait changé. Elle commença à exprimer des remords vis à vis de lui.
    
    — J’ai été dure avec ton père. Je m’en veux !
    
    — Arrête maman, ne me prends pas pour un idiot. Ce sont ses 32 milions d’euros qui te font changer d’avis.
    
    — C’est vrai qu’il s’agit d’une jolie somme. Mais même si je retourne avec ton père, on continuera à se voir. Je t’aime et je serai à toi quand tu voudras !
    
    — Arrête ça, maman, je ne te crois pas. Tu ne penses qu’au fric.
    
    — C’est pas vrai, mon chéri. Je sais que je n’ai jamais été une mère idéale. Les enfants, ça n’a jamais été trop mon truc et je t’ai peut être négligé quand tu étais petit. Mais tu as grandi, tu es devenu un homme, et ça, change tout ! Tu ne vois pas avec quel plaisir je fais l’amour avec toi ? Tu crois que je me force, pour jouir comme ça ? J’aime baiser avec toi et je veux continuer à le faire.
    
    Cette révélation me noua le coeur. J’avais toujours tellement manqué d’affection de sa part, que je m’en foutais de la forme que prenait son amour. Que ce soit comme une mère ou comme une amante, tant qu’elle m’aimait, j’étais satisfait.
    
    Elle s’avança vers moi, baissa mon pantalon, prit ma queue dans la main et la regarda avec tendresse. Une chose était sûre, elle l’aimait vraiment, cette queue. Lentement elle commença alors à la sucer. Il était clair qu’elle ne se forçait pas. Elle développa toute son habilité dans cette fellation. C’était délicieux, comme d’habitude.
    
    — Alors mon chéri, rassuré ?
    
    — Mmh. Pas tout à fait maman...
    
    Elle afficha un large sourire. Elle avait compris mon intention. Elle releva sa robe, retira sa culotte, puis elle s’assit sur la table de la salle à manger, écartant les jambes pour m’offrir la superbe vision de sa ...
«123»