1. Le salon de coiffure


    Datte: 07/10/2020, Catégories: fhh, hplusag, extracon, inconnu, Collègues / Travail hdomine, noculotte, facial, Oral préservati, pénétratio, Partouze / Groupe fdanus, coprolalie, totalsexe, Auteur: Manu_Top

    18 h 55. J’entre dans le salon de coiffure quelques minutes avant la fermeture. Il n’y a plus de clients à cette heure. Il reste une coiffeuse qui finit de nettoyer le salon et un homme d’une quarantaine d’années à la caisse : le patron. Comme convenu je lui demande :
    
    — Bonjour. J’aimerais savoir s’il vous reste une place pour une coupe très spéciale maintenant ?
    — Oui bien sûr, me répond-il avec un sourire complice. Carine ? Tu t’occupes du monsieur pour une coupe.
    
    C’est le nom de code. C’est lui qui m’a contacté et nous avons monté ce scénario coquin lui et moi. Il couche régulièrement avec la coiffeuse et il cherche un deuxième homme pour participer à leurs ébats. Carine sait qu’il cherche à faire un trio, l’idée l’excite mais elle ne sait pas quand ça arrivera. Ça sera une totale surprise pour elle.
    
    Carine est surprise et visiblement assez énervée d’avoir un client supplémentaire à cinq minutes de la fermeture. Je vois qu’elle dévisage ma coupe et se demande pourquoi je viens me faire couper les cheveux étant donné que j’ai les cheveux très courts.
    
    En me dirigeant vers elle, je peux désormais la dévisager : une petite trentaine d’année, blonde aux cheveux courts, les yeux bleus, un visage très harmonieux. Elle est mince mais possède de très jolies formes : des seins de belle taille à l’étroit dans un chemisier ouvert jusqu’à l’échancrure des seins. Une jupe noire légèrement fendue sur le côté arrivant à mi-cuisse et des chaussures ouvertes à talons. Une tenue très courte, presque provocatrice mais très sexy. Une tenue adéquate pour travailler en plein mois de juillet en étant à l’aise.
    
    Elle me passe le peignoir, me demande froidement ce qu’on fait comme coupe et s’exécute. Je vois Alain qui finit de ranger le salon, je le vois donner discrètement un coup de clé à la porte quand Carine a le dos tourné. Je suis très excité par la situation et je commence à bander légèrement sous mon peignoir. Je sais qu’Alain guette notre attitude.
    
    La coupe terminée, je me dirige vers la caisse pour payer, je vois Alain venir demander à Carine de m’encaisser.
    
    — Ça fera 23 euros monsieur s’il vous plaît, me dit-elle
    — 23 euros ? Désolé je n’ai pas cette somme.
    — Vous n’avez pas regardé nos tarifs ? s’énerve-t-elle.
    — Si, mais je me suis dit que nous pourrions trouver un arrangement.
    — Pardon ? Un arrangement ? C’est 23 euros ou j’appelle mon patron.
    — Mais vous ne voulez pas connaître ma proposition ?
    — Pff… dites toujours.
    — Je n’ai pas d’argent. Mais je suis prêt à vous payer en nature.
    — Pardon ? Mais vous vous prenez pour qui ?
    
    Alain m’a dit qu’elle réagirait comme ça au début. Je ne dois pas me laisser impressionner et rester dans ma proposition.
    
    — Pour personne. Mais je vous assure que vous gagnerez au change.
    — Vous êtes malade.
    — Non, j’ai juste envie de vous faire follement l’amour ici dans ce salon.
    — Dites-le encore une fois et je vais chercher mon patron.
    — Mais je vous en prie, je suis sûr qu’il sera ...
«1234...8»