1. Seduite par Mélanie (1)


    Datte: 30/09/2020, Catégories: Lesbienne Auteur: Hartigan23

    C’est fou comme travailler en été peut être assommant...la chaleur du soleil de juillet infiltre inévitablement notre bureau (seulement armé d’un faible ventilateur), même en ce début de soirée... Je m’appelle Agathe, j’ai 22 ans et pour compléter mon master en lettres je dois passer par le traditionnel stage, pour lequel je travaille dans une institution culturelle française. En organisant pour la fin de la semaine une conférence pour commémorer le centenaire de la mort d’une écrivaine célèbre, je dois imprimer toute une série de documents, ce qui va probablement m’obliger à rester tard...Heureusement, ma hiérarchie a déserté le bureau (laissant le sale boulot à l’infortunée stagiaire), et surtout je suis accompagnée de Mélanie, stagiaire aussi mais surtout excellente compagne d’infortune.
    
    Elle est marrante, extravertie, légèrement déjantée, dotée d’un petit caractère qui a fini par dissuader notre maitre de stage de l’emmerder, tout l’inverse de moi qui a tendance à un peu encaisser en silence les petites conneries que nous fait subir la vie. Excellente vanneuse, Mélanie fait les blagues, et moi je me marre à chacune de ses blagues, ça ne loupe pas. On est un peu complémentaires, en fait. Complémentaires même au niveau physique en plus : mes longs cheveux roux coulaient en cascade le long de mon visage ovale, de mon dos et de ma petite poitrine, elle était un peu plus petite que moi, un visage franc et carré, avait des beaux cheveux bruns un peu bouclés et des seins rondouillets qui ont dû faire saliver plus d’un homme... bref, une bombe.
    
    Toutes les deux au travail, plus ou moins productives (qu’est-ce vous croyez, une journée de bureau en été ça fatigue), en occupant seules le couloir du bâtiment, nous avons de moins en moins d’entrain à finir notre boulot. Au bout d’un moment Mélanie ramène même une bière pour chacune, histoire de bien finir la soirée. Une demi-heure après on ne travaille même plus du tout, on parle plutôt de tous les sujets possibles et imaginables, décompressant gentiment en parlant un peu de tout, jusqu’à ce que la discussion dérive sur nos relations amoureuses. Cela faisait quelque mois que j’avais rompu avec mon dernier petit copain et j’ai l’air un peu inexpérimentée par rapport à ma jolie collègue, qui ne se gêne pas pour mettre les pieds dans le plat, avec des mots bien crus...
    
    — Et tu aimes te faire doigter ? Moi ça loupe pas, à chaque fois je finis en sueur tellement ça m’excite...et puis après tout, ça peut se faire avec des hommes ou des femmes, pas de jaloux !
    
    — Euh....je t’avouerai que j’ai jamais essayé, je suis pas trop fan de ces trucs-là...
    
    — Ah ah allez ma Agathe, rougis pas comme ça, on est entre nous !
    
    — J’arrive pas à comprendre comment tu peux parler de sexe à une personne que tu as genre rencontrée y à peine deux semaines !
    
    — Cherche pas à comprendre, c’est l’alchimie entre nous ! Mieux que le plomb qui se transforme en or !
    
    — Ahah, arrête de parler d’alchimie et dis tout de ...
«1234»