1. Un soir de blues


    Datte: 28/09/2020, Catégories: Partouze / Groupe Hardcore, Sexe Interracial Auteur: michelemimi

    Je me morfond. Certainement un coup de cafard temporaire. Je m'évade dans des fantasmes qui deviennent inavouables. Dans ma rêverie, je parcours mon corps de mes doigts délicats. Rapidement je m'évade et mes seins durcissent. Mon coquillage s'ouvre laissant filtrer une humidité suggestive.
    
    Je voudrais à ce moment me blottir dans les bras de Marina ou de Katia, mes deux amies préférées avec lesquelles je partage tant de secrets et d'ébat sensuels.
    
    Je décide de me rendre dans une boite de la cité pour m'éclater et me changer les idées.
    
    Une demi-heure plus tard, je me gare devant l’une d’entre elles. Aussitôt, je suis siffler par deux zonards qui me lancent :
    
    « Yo ! La bourge ! T'es bonne ! Tu viens sucer du beur ? »
    
    Provocatrice je leurs réponds :
    
    « Pourquoi pas. J'ai besoin de compagnie ! »
    
    Le beur et le black en restent un instant sans voix. Quel aubaine pour eux.
    
    « Super la salope ! Moi c’est Mohammed, et mon pote c'est Abdou ! Et toi c'est quoi ton blase ? »
    
    « Michèle ! »
    
    Mohamed me met la main aux fesses en me poussant dans la boite.
    
    « Viens petite pute ! J'vais te présenter à mes potes ! »
    
    Ils sont rustres mais ça me plaît. Tout en laissant traîner leurs pattes sur moi, il m'offrent un verre. Après quelques verres, je suis grise. Je leurs dis :
    
    « J'ai envie de pisser.Je vais aux toilettes messieurs ! »
    
    Mohammed dit à ses potes :
    
    « J'vous laisse ! J'vais lui mettre une pétée à cette pute ! »
    
    Quand j'entre dans les toilettes, Mohammed s’y engouffre et sans que j'ai le temps de m'en apercevoir, il me plaque contre le mur. Il baisse brusquement mon bustier dévoilant mes seins. Il les suce et je me laisse faire en gémissant. Mohammed baisse son pantalon dégageant son énorme barre et, me prenant par les fesses, il me soulève et m'empale d'un coup m'arrachant un cri de surprise mêlé de plaisir. Ses coups de boutoir me combles. Moi qui adore me faire prendre à la Hussarde, je suis servis. La v******e de cette saillie réveille en moi la femelle assoiffée de sexe sous mes airs de femme BCBG inaccessible. J'adore me faire ainsi défoncer la chatte contre le mur malodorant de ces toilettes empestant l’urine. Soudain, Mohammed se retire et m'ordonne :
    
    « A genoux, la bourge ! Et suce ! »
    
    Docile, je ne me fais pas prier. Je me met à genoux, sur le carrelage souillé des toilettes et me met à sucer le jeune beur. Rapidement, il me baise la bouche. Puis il me relève par les cheveux et me retourne en lançant :
    
    « J'vais t'enculer salle pute ! »
    
    Sans aucun ménagement, il me dilate la rosette. Ses coups de boutoir me font crier et mes seins ballottent en tout sens.
    
    Pour le zonard de banlieue, défoncer cette aristo le rend fou de désir.
    
    Ravie par l’outrage qu'il me fait subir, je n'entends pas entrer un Arabe. Le spectacle qui s’offre à lui est inespéré. D’un coup d’œil, Mohammed lui fait comprendre qu’il peut s’occuper de ma bouche. Je pousse de petit cris de plaisir et ouvre grand la bouche d'être ...
«123»