1. Des racailles chez Marina


    Datte: 18/09/2020, Catégories: BDSM / Fétichisme Hardcore, Partouze / Groupe Auteur: michelemimi

    L'autre matin, Je suis appelée par Marina qui a besoin d'un service.
    
    Je m'y rends l'esprit léger même si elle habite dans une cité un peu louche. Je gare ma voiture sur un parking désert et lorsque je rentre dans le hall de son immeuble, cinq jeunes racailles sont assis sur les marches de l'escalier.
    
    Je leur souris en leur disant bonjour, en leurs demandant de se pousser pour me laisser passer.
    
    Un seul me répond :
    
    « Ha oui ? Tu veux passer ? »
    
    « Oui, s'il vous plaît. »
    
    L'un d'eux se lève et je me glisse entre eux en les remerciant.
    
    « Mais il faut être gentille avec nous. »
    
    Celui qui c'est levée écarte ses bras me barrant le passage, en me disant :
    
    « N'ai pas peur la bourge ! On va pas te manger. Tu sais qu't'es bien roulée la meuf ? »
    
    Un autre lance :
    
    « Vous avez vu ses airbags les mecs ? »
    
    Le plus entreprenant des cinq, me demande :
    
    « Pour passer, tu nous montre tes nibards ? »
    
    Je m'insurge mollement en refusant et leurs disant :
    
    « Bon ! Laissez-moi passer je dois aller voir ma copine. »
    
    Ils rigolent en disant :
    
    « Pas nibards ! Pas de passage ! »
    
    Les cinq racailles me regardent et attendent que j'ouvre mon corsage. Le chef de la bande me relance :
    
    « Allé ! Montre nous tes loches ! Tu dois en avoir l'habitude ? Les bourges comme toi on les connaît et si t'es aussi salope que ta copine, ça doit pas te poser de problème. »
    
    Je suis surprise.
    
    « Mais... Mais... Comment savez-vous qui je vais voir ? »
    
    A nouveau ils rigolent en me disant :
    
    « Marina c'est la seul meuf qui habite dans la cage. Et c'est une sacré salope ! Bon arrête de faire la mijaurée et montres-nous tes loches ! »
    
    A ces mots j'écarte légèrement l'échancrure de mon corsage dévoilant mon soutif de dentelles noir et rouge qui met en valeur mes seins. Je leurs offre une vue imprenable sur ma gorge opulente.
    
    « Pas mal, mais on veut en voir plus la bourge ! »
    
    J'ouvre entiérement mon corsage en le regardant droit dans les yeux et provocante je lui lance :
    
    « Alors satisfait ? J'peux passer maintenant ? »
    
    Leurs jeux prenaient un aspect qui ne me rassure pas trop.
    
    « Vire ton soutif salope ! »
    
    Deux mecs m'att****nt par les bras, pendant que deux autres font sortir mes seins des balconnets du soutien-gorges. Je n'ose plus bouger alors que leur chef s'approche et se met à me palper les seins.
    
    « Hé qu'est-ce que vous faites !!? »
    
    « Je teste la marchandise. C'est normal non ? »
    
    là l'un deux passe ses mains sous ma jupe et arrache mon string. Cà se passe si vite que je n'ai même pas le temps de me débattre.
    
    « Voilà comme j'aime les bourges ! »
    
    Ils me lâchent et me laisse enfin passer en rigolant de mon émoi. Je me précipite jusqu'à la porte de Marina où je frappe comme une forcenée. Dans la cage de l'escalier je les entends qui se chamaillent en se disputant mon soutif et ma culotte qu'ils m'ont subtilisés.
    
    « Putain t'es con on aurait pu l'embarquer dans les caves pour la baiser cette grosse pute ...
«123»