1. Jenny & Joëlle (1)


    Datte: 06/09/2020, Catégories: Lesbienne Auteur: Hartigan23

    Le soleil se couche enfin sur la ville d’Azuria, nichée au creux du fleuve qui coule le long du Mont Sélénite. “Enfin”, car la ville vient de subir une terrible attaque sur son Centre Pokémon, cœur de la ville et lieu essentiel de la vie des dresseurs Pokémons. Cette attaque, c’est la plaie du continent de Kanto qui en est responsable : la Team Rocket, horrible organisation mafieuse, qui tourne grâce au trafic de Pokémon. A travers le Centre Pokémon, où les dresseurs viennent faire reposer leurs Pokémons, c’est bien évidemment les pauvres créatures qui étaient visées.
    
    Mais grâce à la police de Kanto, et à l’aide d’un mystérieux jeune dresseur, les sbires de la Team Rocket virent leur raid stoppé, laissant le Centre dévasté. Le dresseur inconnu est reparti sans attendre les remerciements, laissant les services de police s’occuper des dégâts. L’agent Jenny, en première ligne durant les combats avec son fidèle Caninos, achève juste l’évacuation des dernières salles de repos, naviguant entre les débris et autres dégâts des combats. Au milieu du chaos, ses yeux verts se posent sur l’infirmière Joëlle, responsable du Centre et des soins donnés aux Pokémons.
    
    L’agent reste un moment immobile en voyant les longues nattes de chevelure rose de l’infirmière, son visage parsemé de cendre, les mains graciles encore occupées à sauver la vie d’un pokémon. Jenny change de direction, s’approche à pas hésitants de l’infirmière.
    
    — Tout va bien Joëlle ?
    
    La chef soigneuse se retourne, a un sursaut d’émotion...
    
    — Jenny, c’est vous ! Tout va bien de mon côté, ce Leveinard s’en sortira...
    
    — Vous êtes blessée...
    
    — Non, ce n’est rien... c’est vous qui avez été au plus près du danger...
    
    — Je m’en voudrais de vous déranger, mais j’aimerais vérifier que les pokémons des salles annexes sont bien en sûreté... vous pouvez l’accompagner ?
    
    — Bien sûr... laissez-moi terminer avec ce pokémon
    
    Un magnifique aperçu de l’infirmière : posée, modeste, douce... En comparaison, Jenny se sent si brutale, si froide ! A travers le Centre, la policière suit cette femme si opposée, qu’elle désire pourtant... cette opposée, cet angélus qui lui semble si désirable, dont les actes sont en toutes circonstances bons... Jenny frémit sous ses courts cheveux bleus, elle se surprend à observer le haut des jambes de Joëlle, là où sa peau a disparu sous la jupe blanche d’infirmière...
    
    Jenny se perd dans ses pensées... jusqu’à ce que l’infirmière lui parle à nouveau !
    
    — Vous voyez, les Rockets n’ont pas eu le temps d’accéder aux salles reculées : les pokémons d’ici sont en sécurité.
    
    La salle est baignée d’une douce lumière turquoise ; aucun pokémon n’est présent, quelques poké balls sont alignées derrière des vitres sécurisées. Jenny et Joëlle font leur ronde au milieu des couchettes ; la policière s’en veut de s’être égarée dans des pensées indignes de sa fonction, d’avoir rêvé de son aimée dans des positions osées... celle qu’elle aime en secret depuis si longtemps ...
«1234»