1. La baby-sitter voleuse (1)


    Datte: 01/08/2020, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Grognard-Thor

    Ce soir-là, avec Marie ma femme, nous avions pris une baby-sitter, une jeune voisine de 18 ans prénommée Jessica. C’est une jeune fille agréable et sympathique et pour un homme de 41 ans, je dois dire qu’elle est agréable à regarder, blonde, 1m70 environ, une soixantaine de kilo, des lunettes qui cache un joli regard bleu. Nous l’avions déjà prise plusieurs comme baby-sitter et nous avions toute confiance en elle pour garder nos enfants, un garçon de 4 ans et une petite fille de 18 mois.
    
    La soirée s’est déroulée tranquillement, un restaurant, un film au cinéma et un verre dans un bar ce qui a échauffé ma femme, notre fin de soirée s’annonçait plutôt chaude.
    
    Nous sommes revenus à notre appartement vers minuit. Le silence régnait dans l’appartement, les enfants dormaient certainement mais je ne voyais pas Jessica. Où pouvait-être elle ?
    
    Sans faire de bruit, j’ai avancé dans l’appartement, elle n’était pas dans la chambre des enfants, pas dans notre chambre. Et puis, j’ai ouvert la porte du bureau et là, j’ai pris sur le fait Jessica en train de fouiller dans la boite où je gardais un peu d’économie, quelques centaines d’Euros. La petite salope, elle se servait tranquillement. Forcément, prise sur le fait, elle sursauta. J’ai vu dans ses yeux la panique, une vraie panique. Enervé, je me suis rapproché d’elle et elle a fondu en sanglots, les billets à la main. Je l’ai attrapée par le bras et je l’ai amené au salon où Marie attendait. Ma femme fut surprise par notre arrivée et je lui expliquais que je venais de trouver notre baby-sitter dans notre bureau en train de nous voler de l’argent. Marie s’est énervée après Jessica et elle la fâcha fortement. La petite voleuse pleurait maintenant surtout que Marie la menaçait de porter plainte à la police. Elle s’est mise à nous supplier de ne rien dire à la police, qu’elle travaillerait gratuitement pour nous.
    
    Marie en l’écoutant se calma un peu ne menaçant que de le dire aux parents de Jessica. Là encore, elle nous supplia de ne rien dire à ses parents, j’imaginais pour ne pas abimer son image de gentille fille. Marie alors me surpris et lui dit « je veux bien ne rien dire, mais tu dois être punie. Je te propose un arrangement, tu travailleras gratuitement pour nous et en plus on va te punir par des fessées, tous les jours. » Jessica la regarda puis se tourna vers moi et dis tout doucement « et vous ne direz rien à mes parents ? ». Marie lui dit « si tu es sage, non ». Alors, Jessica dit « d’accord ».
    
    Marie s’est assise sur le canapé et demanda à Jessica de venir devant elle. Marie a ouvert le jean de Jessica puis elle l’a baissé brutalement. Jessica avait son jean aux chevilles en culotte devant nous, une jolie culotte en dentelle noire, légèrement translucide. Autant vous dire, que mon regard s’est posé sur cette jolie paire de fesses. Mon cerveau a déconnecté quelques secondes, le temps que Marie installe Jessica sur ses genoux, les fesses en position pour recevoir une fessée. J’en ...
«1234»