1. Notre nouvelle voisine a changé notre vie (1)


    Datte: 01/08/2020, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: sifeminin

    Salut c’est votre folle de lycra
    
    Je suis Franck, relativement beau gosse, un mètre quatre vingt, marié à Sophie depuis cinq ans; tout les deux sommes âgés de trente ans. Du haut de son mètre soixante dix-huit, je suis très fier de la beauté de ma femme, elle en impose vraiment. Nous sommes très complices dans la vie et ne nous cachons rien, nous partons du principe qu’ainsi nous pourrons surmonter les affres de la vie. Elle m’a fait découvrir le plaisir et surtout la douceur du lycra et de la viscose, depuis Sophie se charge de m’acheter tout mon linge de corps toujours dans ces matières douces et moulantes. La plupart du temps nous allons faire le plein en maillot de bain une pièce, dans une grande enseigne dont le slogan est "à fond la forme". En effet le maillot premier prix ne coûte pas quatre euros et me va à merveille, il me fait office de body d’une grande douceur. Au total je crois que nous en avons cinq dans chaque coloris, bleu, violet et noir je vous laisse imaginer la quantité de bodys que j’ai à disposition. Ma femme se charge aussi de m’acheter des bodys manches longues et des collants et des leggings toujours en lycra, cela me sert de seconde peau mais surtout régulièrement elle porte les vêtements qu’elle me donne ensuite à porter.
    
    Au début cela m’a fait tout drôle quand ma belle m’a proposé ce genre de plans, mais finalement la douceur et le frottement des textiles entre eux, m’a toujours fait beaucoup d’effet, il aurait fallu être ballot pour dire non. Sophie n’avait trouvé que cela pour que je pense sans arrêt à elle pendant la journée, elle avait tapé dans le mille. Pour vous faire une idée, à chaque fois que nous faisions l’amour, j’avais toujours un body et je n’en sortais mon sexe que pour pénétrer ma belle; après opération je rangeais ce dernier. Je ne vous raconte pas les odeurs de femme qu’il y avait dans le Body et c’est Sophie qui décidait de les laver ou pas. Pour m’embêter, me taquiner ou juste par oubli, il y a des fois où je sentais très fort des sécrétions féminines, même au boulot. Je ne sais pas si mes tenues y étaient pour quelque chose, mais ma femme et moi adorions faire l’amour où cela nous passait par la tête. Bien évidemment les cinémas, les parkings, les cabines d’essayage n’avaient plus de secret pour nous, par contre nous adorions faire ça dans un magasin. Quand il était sur le point de fermer, nous nous dissimulions et attendions que l’enseigne ferme, ensuite nous faisions l’amour toute la nuit. Récemment nous avions essayé encore mieux, à savoir les musées, le must étant dans les châteaux qui se visitaient.
    
    Tout cela pour vous dire que nous étions assez coquins, mais surtout d’une grande complicité, le plus hard que nous ayons fait c’est nous faire enfermer dans un grand sexe shop où toute la nuit nous avons essayé les vêtements proposés. Tous les deux travaillions dans la communication, nos postes étaient relativement rémunérateurs sans pour autant nous manger beaucoup de temps personnel. ...
«1234...7»