1. Jade nymphomane soumise


    Datte: 03/07/2020, Catégories: BDSM / Fétichisme Hardcore, Anal Auteur: tirkhard

    Jade se soumet à JL
    
    Je m’appelle Jade, j’ai aujourd’hui quarante ans. Je suis de taille moyenne, ma poitrine fait du 90C et ma chatte est totalement lisse. Mes yeux sont verts. J’ai de longs cheveux dont la couleur varie au gré de mes envies. Au moment de l’histoire que je vais vous raconter, j’étais brune. Je suis mariée, mais je ne m’épanouis pas sexuellement dans mon couple. J’ai besoin de plus. De beaucoup plus. Je vais donc chercher ce qui me manque auprès d’autres hommes, des amants que je veux virils, dominateurs, qu’ils se servent de moi comme leur petite chienne soumise.
    
    Au gré de mes pérégrinations sur le net, un jour, je suis rentré en contact avec un homme, JL. Il s’est montré tout de suite très direct et a clairement énoncé ses intentions envers moi. Il m’a dit qu’il savait repousser les limites de salopes expérimentées comme moi, qu’il était très sélectif et que s’il m’avait choisi, c’était pour une bonne raison. Il était un dresseur de chiennes depuis longtemps.
    
    Je recherchais un homme comme lui. On a un peu discuté, mais rapidement il a pris le contrôle de nos échanges pour m’envoyer son premier ordre. C’est ainsi que je me suis retrouvé avec un nom d’hôtel, un numéro de chambre et l’heure à laquelle je devais m’y rendre.
    
    Le jour venu, je me suis préparé avec enthousiasme et un peu de fébrilité. J’aime m’abandonner dans les bras d’hommes pervers et il semblait être l’un des plus extrêmes auquel j’allais m’offrir. Je me suis présenté à l’hôtel cinq minutes avant l’heure prévue pour être sure d’être à l’heure. Je suis restée devant sa porte à attendre pour frapper pile au moment où il m’attendait. J’attendais là dans le dress code qu’il avait décidé. J’avais mis une robe noire avec un trench dessus. Je portais des bas et des jarretelles et aucun sous-vêtement. Marcher dans cette tenue avait suffi à m’émoustiller.
    
    L’heure arrivée, je frappe à la porte et on me dit d’entrer. J’ouvre et me retrouve face à un homme d’une cinquantaine d’années, aux cheveux grisonnants, pas très grand, un léger ventre. Je suis comme fasciné par son visage marqué et le regard dur qu’il pose sur moi.
    
    Je m’apprête à le saluer en le vouvoyant et l’appelant monsieur, conformément à ses attentes, quand il s’adresse à moi de sa voix grave.
    
    — Prend le collier qui est sur le lit et enfile-le, salope.
    
    La soirée vient de commencer et son ordre ne laisse aucune place à l’hésitation. Il m’a bien expliqué ce que mes manquements engendreraient de sa part.
    
    Docilement, je me dirige vers le lit et passe le collier autour de mon cou. J’éprouve un petit frisson comme à chaque fois que l’un de mes amants m’en fait porter un. C’est le déclencheur pour moi pour m’abandonner à eux.
    
    JL me regarde fixement avant de se lever et de se saisir de la laisse à côté de lui. Il s’approche de moi sans un mot et l’attache à mon collier.
    
    — Tu es ma chienne désormais.
    
    Il me saisit le menton pour me forcer à le regarder dans les yeux pour lui répondre.
    
    — ...
«1234...7»