1. Dans un cinéma, mon fantasme


    Datte: 30/06/2020, Catégories: Masturbation Première fois Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: clem6999

    Nous étions jeunes, nous étions fous, nous étions amoureux, nous étions prêts à tenter tous les plaisirs et désirs que notre liberté nous permettait !
    
    Tous deux à la Fac', nous vivions au jour le jour et savourions chaque moment passé ensemble. et nous avions fait tous les deux l'apprentissage des plaisirs de la chair et des ébats libertins.
    
    Régulièrement, je le rejoignais dans sa chambre d'étudiant et - au gré de nos montées de libido - nous faisions l'amour à tout heure du jour. Il avait réussi à m'ôter mes petites inhibitions et me faire dépasser les limites de ma timidité pour me lâcher à l'assouvissement de fantasmes de plus en plus osés.
    
    J'aimais la tendresse passionné de ses baisers, la vigueur de ses étreintes, l'endurance des plaisirs sensuels qu'il me prodiguait ; il aimait me faire lâcher prise, me faire gémir sous ses caresses de plus en plus poussées, me laisser lui prodiguer d'intenses fellations, me titiller les pensées coquines par son imagination de plus en plus suggestive, quant à nos futures expériences.
    
    J'aimais ses larges épaules et son regard malicieux, ses fesses fermes et appétissantes, son corps musclé et son membre viril qui me procurait tant de bien. De mon corps, il appréciait mes seins lourds, ma peau douce et mon petit cul rebondi.
    
    Donc voilà ...
    
    Un matin, alors que je suis en plein cours dans un auditoire, il m’envoie par l'intermédiaire d'un de ses copains - un petit message sibyllin : « Ma petite chérie, je n’ai pu oublier nos merveilleuses étreintes d'hier soir (il est vrai que ce fut très chaud et j'en garde encore de merveilleux titillements dans le bas-ventre !), j’aimerais donc te rendre la pareille … comme tu peux le voir, me voici tout à ta disposition, prêt à assouvir ton fantasme ; tiens-moi au courant dès que possible ; je t'aime et je t'attends avec impatience, bisous »
    
    Légèrement surprise par cette nouvelle proposition érotique, je prends un moment pour réfléchir à cette invitation assez osée mais me remémorant les sensations intenses que j’ai ressenties lors de notre dernière intense étreinte je me dis « Après tout, on ne vit qu’une fois … jouons ce jeu si tentant et vivons cette fois mon fantasme : un lieu public ! ».
    
    J’en oublie ma timidité et toute excitée, je lui réponds « D’accord et merci, mon bel étalon … rendez-vous cette après-midi – 14 h 30 - au cinéma ABC (+ adresse) … j’y serai installée dans la pénombre de la salle, dernière rangée … viens vite m’y rejoindre et STP ne mets pas de boxer, je n’aurai pas de petite culotte non plus ! » Pas le temps de songer trop à mon impulsivité, je transmets ma réponse au copain complice et attend avec excitation sa réponse … qui ne se fait pas attendre plus de quelques minutes. Dès la pause du cours, le copain me remet un autre petit papier : « OK, ma Belle, je viendrai … coquine va … j’en bande déjà ! »
    
    Et bien, me voilà bien embarquée (j’espère !) vers de nouvelles extases et plus moyen de reculer. La matinée s’écoule bien ...
«1234»