1. Moniteur de plongée


    Datte: 28/06/2020, Catégories: fhh, vacances, plage, Oral pénétratio, Auteur: Emanuelle

    Je suis mariée depuis quelques années à l’homme que j’aime, Richard. Avant lui je n’ai connu aucun homme, du moins sexuellement. Trois ans après notre mariage, nous sommes partis en vacances aux Maldives, ce fut enfin notre lune de miel. J’avais 23 ans. C’était un hôtel magnifique sur une île de rêve, des plages de sable blanc et une mer turquoise. Il y avait beaucoup d’autres couples.
    
    Les fonds marins sont réputés pour être superbes dans cette région alors nous en avons profité pour passer notre brevet de plongée. Notre moniteur s’appelait Stéphane, un homme jeune, bronzé, sympa, aux cheveux blonds et bouclés et aux yeux bleus. J’ai remarqué à plusieurs reprises qu’il me regardait souvent avec insistance, d’une façon troublante, mais je n’ai pas réagi. Mon mari est assez possessif avec moi et je ne voulais surtout pas attirer son attention sur le comportement de notre moniteur.
    
    Nous avons eu notre brevet au bout de six jours de plongées intensives. Ce soir-là, après le dîner, nous sommes allés boire un dernier verre au bar, en plein air. Nous y avons retrouvé notre moniteur, et mon mari l’a invité à boire un verre. Nous étions tous les trois autour d’une table et tous les deux discutaient voiture depuis un moment. Lassée par le sujet, je suis allée sur la piste de danse. Je portais une robe d’été assez courte et décolletée, ce qui n’est pas mon genre, du moins au quotidien. Je suis brune, cheveux longs et bouclés, une poitrine avantageuse et je n’aime pas avoir l’air trop provocante, sauf en vacances, pour plaire à mon homme. Il n’y avait pas grand monde sur la piste, ce qui ne me gênait pas, au contraire. Après quelques danses, je suis retournée à notre table. J’ai bu encore une coupe de champagne. Il n’y avait plus personne autour de nous. Mon mari me dit alors :
    
    — On va se coucher ?
    — OK.
    
    Stéphane décida de nous accompagner un bout de chemin. Nous sommes passés par la plage pour profiter du clair de lune, c’était magnifique. Nous n’avons pas beaucoup parlé. J’ai enlevé mes chaussures à talons, mes pieds s’enfonçaient dans ce sable blanc et doux. Je sentais une atmosphère particulière, mais je n’ai pas compris de quoi il s’agissait à cet instant précis. Je marchais entre les deux hommes et ne pouvais pas ignorer mon attirance pour Stéphane. Son odeur de sel et eau de toilette mêlées, son torse musclé que j’avais aperçu à plusieurs reprises ne me laissaient pas indifférente. Je me suis dit, à ce moment-là, que le champagne me jouait des tours.
    
    Après quelques minutes de marche, nous étions à mi-chemin, mon mari m’attire vers lui et m’embrasse passionnément. Je ne proteste pas mais trouve cela un peu bizarre. Ce n’est pas son genre de faire ce genre de démonstration en public, ce qui m’a souvent frustrée d’ailleurs. Quelques bisous, oui, mais jamais avec la langue devant les autres ! Mais là il y va fort. Je sais qu’il me désire, son sexe contre mon ventre me le confirme… Je sens alors que Stéphane est juste derrière moi et je me ...
«123»