1. Annie, nympho et je ne me soigne pas. (6)


    Datte: 28/06/2020, Catégories: Hétéro Auteur: tomy83

    J’ai préparé des "spaghettis del mare". Il m’a dit qu’il adorait les fruits de mer. La cuisson devant se faire à la minute, je laisse l’eau buller tout doucement. Je dresse la table à l’extérieur. Avec les quatre torches et l’auvent baissé au maximum, ça donne à ma terrasse un côté intime. Étant marié à son boulot, mon chéri est descendu faire le tour des tours afin de s’assurer que toutes les portes soient bien fermées.
    
    Il arrive et file à la douche.
    
    — J’ai ramené des affaires, ça ne te dérange pas ?
    
    — Non du tout, au contraire. Tu ne veux pas emménager ici ?
    
    — Il faut que je conserve ma loge !
    
    — Oui, quand j’aurais des amants avec moi.
    
    — Il est hors de question que tu baises avec des autres dans notre lit.
    
    Il sort de la douche, à poil. Il me prend dans ses bras.
    
    — J’aime trop ton odeur pour la souiller avec d’autres... Je plaisante.
    
    On sonne. Ce doit être Hélène. J’ouvre sans regarder par le judas, mais je bloque la porte avec le loquet. C’est bien elle, je lui ouvre. Elle rentre, toute guillerette, avec un panier contenant un "chianti" blanc et du fromage italien. J’éclate de rire et la prends dans mes bras, une compatriote. Mon homme semble ravi. Elle est habillée... Euh... Comment vous dire. Sexy ? Non plus que ça, très sexe. On en reste baba.
    
    Décrivons sa tenue en commençant par le bas, si vous le voulez bien. Elle est juchée sur une paire d’escarpins de 10 centimètres, de bas résille à couture, d’un tanga à volant, d’un porte-jarretelles, d’un bustier en dentelle de style gothique sans bretelle, d’un collier en cuir très classe. Tout cela en noir. Un savant maquillage vient terminer de la mettre en valeur.
    
    Elle tourne sur elle-même. Elle est splendide !
    
    — PIOUFFF, s’exclame mon chéri.
    
    — Vous êtes ravissante, Hélène. Non, vous êtes une bombe.
    
    Son bustier lui fait un ventre plat et met en valeur sa poitrine. Elle est... Elle est belle.
    
    On l’emmène sur la terrasse. Elle semble apprécier l’ambiance feutrée qui y règne. Helène et moi on s’assoit, ma grenouille s’occupant de l’apéro. Elle a pris son grand cabas à côté d’elle.
    
    Une fois tous servis, elle se lance dans son histoire.
    
    — Autrefois, mon défunt mari et moi-même étions adeptes de clubs anticonformistes, libertins comme on dit maintenant. J’ai arrêté de fréquenter ces endroits à sa mort, j’ai rangé ces tenues dans une grande valise que je conservais à la cave. J’ai remonté cette valise cet après-midi. Que de bons souvenirs sont ressortis. Voilà, vous savez tout ou presque de ma vie sexuelle avec René. Avec vous deux, j’ai l’impression de renaître.
    
    — Et bien triquons à votre vie d’antan, buvons à votre renaissance !
    
    Elle me demande de la suivre. On va dans ma chambre et pose son sac sur le lit.
    
    — Voilà pour toi et ton mec, dit-elle en sortant la même tenue qu’elle, mais en rouge.
    
    Elle m’aide à l’enfiler. Je me regarde dans le miroir. Je me trouve magnifique. Pour mon mec, elle sort un col blanc avec un nœud papillon noir, des ...
«123»