1. Dilemme 2 (2)


    Datte: 16/01/2018, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: balista

    Le moment où tout a basculé.
    
    Avant de rentrer, je passe par le fleuriste, c’est en principe un bon moyen pour arrondir les angles quand il y a un problème, anxieux, j’introduis la clé tout doucement sans faire de bruit et entre dans mon appartement, hum cela sent drôlement bon, Maman s’est donnée au moins de ce point de vue, reste à voir pour justement le reste.
    
    Silencieusement, je vais à la cuisine et elle est très affairée devant la cuisinière, une cuillère en bois dans la main, les lunettes sur le bout du nez, brassant une sauce que j’estime à l’aneth. Je me place derrière elle et je mets mes mains sous sa jupe et constate que les fesses sont à l’air libre. Ainsi Maman a sauté le pas. Elle se retourne avec un sourire merveilleux.
    
    — Alors mon chéri, tout s’est bien passé. Tu as vu, je t’ai obéi et à ce moment, elle me met les bras au tour du cou en me tendant ses lèvres.
    
    Là, je ne peux plus reculer, il faut que j’assume et je prends sa bouche à la recherche de sa langue, elle a un peu le goût de l’aneth. Sans plus de considération, je saisis ses seins, depuis le temps que je rêvais de les refaire miens, en fait depuis le sevrage.
    
    La coquine, elle commence à me caresser la braguette, je sens que les préliminaires vont être courts à mon tour, je mets ma main sous sa jupe pour arriver sur son entrejambe qui ressemble à un marécage moite et agréablement parfumé, un mélange de violette et de mouille.
    
    — Le repas de midi peut encore un moment attendre, je vais ...
    ... mettre les plaques sur minimum pour qu’il se finisse lentement, puis allons dans la chambre, cette situation a boosté ma libido, il te faut maintenant la calmer.
    
    Elle commence sans attendre plus à me défaire la cravate, la veste, la chemise puis elle commence à m’embrasser le torse tout en me descendant le pantalon, et accrochant mon slip avec l’index, décolle mon sexe bandé comme jamais. Avec convoitise, elle me regarde nu comme au premier jour, et à son tour, elle se débarrasse de sa robe et se présente à son tour nue, il n’y a rien à jeter, elle est encore magnifique ma chère mère. Comme elle ne s’en doutait pas à l’avance, elle n’a pas passé chez l’esthéticienne pour se faire épiler et c’est une forêt bien fournie qui me cache l’objet de mon désir.
    
    Je me sens devenir soudard et mes appréhensions s’évanouissent.
    
    — Viens, mon chéri, je suis impatiente de t’avoir en moi, je vois que tu es fin prêt aussi.
    
    Sans attendre, le vit impatient d’en découdre, la chantilly au bord de la coupe, d’un coup majestueux, j’introduis ma gaule dans son antre.
    
    Mais il y a toujours un mais, je suis tellement excité qu’après 2 aller et retour, la chantilly déborde de la coupe et je me vide complètement.
    
    — Mais qu’est-ce que tu fais, je ne savais pas que j’avais un fils EP. Enfin, je suppose que c’est l’émotion, mais maintenant qu’on a consommé, il faut aller jusqu’au bout, ma minette souhaiterait un service plus complet et non pas bâclé.
    
    — Mais mère, sois compréhensive, ce ...
«123»